Urgent: 130 Sénégalais expulsés des Etats-Unis sont arrivés à Dakar cette nuit

Urgent

La politique xénophobe du président américain, Donald Trump, a fait ses premières victimes. 130 Sénégalais expulsées des Etats Unis sont arrivés cette nuit à l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar, dans un dénuement total.

Ils sont 130 Sénégalais. Certains ont 30 ans de vie au pays de l’oncle Sam, 20 ans et moins…Ils y ont des fait, pour certains des enfants devenus américains. Mais, ils ne pourront plus jamais y vivre. Ils ont, ensemble, le fait d’avoir été, contre leur volonté, les passagers du premier vol de la honte en provenance des Usa pour le Sénégal. Expulsés des Etats Unis, ces Sénégalais sont arrivés à 4 heures du matin sur le tarmac de l’aéroport international de Dakar.

A leur arrivée, ils ont reçu 20.000F CFA des autorités sénégalaises dont aucun officiel n’était venu à l’accueil. Pourtant, dans une précédente sortie médiatique, Mankeur Ndiaye, le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’extérieur avait assuré que « toutes les dispositions pratiques ont été prises par les services compétents de l’Etat pour leur accueil. »

Mais, le résultat est là: le ministre des Affaires Etrangères semble persister dans sa volonté inspirée, certainement, des directives du chef de l’Etat, de redorer l’image écornée de la diplomatie sénégalaise au détriment de la vie des citoyens Sénégalais maltraités partout à travers le monde.

Comme avec les expulsés d’Europe sous le régime d’Abdoulaye Wade, les Sénégalais qui seront ramenés -de force- au Sénégal ne doivent rien attendre du pouvoir en place. Pire, le ministère des Affaires Etarngères a commencé sa campagne de communication, en soutenant urbi et orbi que « le gouvernement de Donald Trump n’a rien a avoir avec ces expulsions. »

« La mesure frappant ces Sénégalais a été notifiée au gouvernement depuis depuis juin 2016. » Aussi, les services de Mankeur Ndiaye ont précisé que « les griefs retenus contre les personnes concernées portent entre autres sur des trafics et usage de drogues, des crimes et délits et l’entrée illégale et des séjours irréguliers sur le territoire américain. »

Interpellé à la descente d’avion, un homme qui a préféré recueillir l’anonymat a déclaré avoir vécu plus de 30 ans aux Usa et s’être retrouvé arrêté et gardé en détention avant d’être expulsé vers le Sénégal sans même avoir eu le temps de retourner chez lui prendre ses affaires.

« Je ne connais plus personne au Sénégal en dehors d’une tante; toute ma famille vit aux Usa, mes frères, mes soeurs et un jour je me retrouve au Sénégal », a déploré l’homme tout en regrettant le manque d’assistance des autorités sénégalaises. Comme lui, tous les 130 expulsés ont dénoncé des conditions inhumaines dans lesquelles ils ont été rapatriés au Sénégal.

« Certains ont été mis dans des sacs, attachés durant tout le vol et maltraités pendant les 10 heures qu’a duré le vol pour Dakar. C’est inacceptable, les Etats comme le Sénégal doivent faire face aux Etats Unis et refuser la réadmission de leurs compatriotes expulsés des Etats Unis alors qu’ils y ont vécu toute leur vie.

 » Arrachés à leur milieu, ces 130 premiers arrivants ont déclaré ne pas savoir ce qu’ils vont devenir et ont nié être des délinquants. « Nous étions juste en situation irrégulière », ont ils reconnu.

Laisser un commentaire