Une mule de Karim Wade tombe avec des sommes, des documents et titres bancaires

0

Un passager en provenance de Dubaï a été arrêté dimanche à l’aéroport Léopold Sédar Senghor à sa descente du vol de Emirates. Le quidam, qui détenait par devers lui des sommes et des documents bancaires, n’a pas voulu répondre aux enquêteurs sans avoir au préalable parlé à Karim Wade. Mieux, il avait trois valises estampillées des insignes officielles du Qatar. Voilà qui en rajoute sans doute à la crise diplomatique entre Dakar et Doha.

Les services de douanes et de sécurité de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor ont fait une grosse prise dimanche dernier. Une personne convoyant des sommes, des documents et titres bancaires et des cachets d’établissements bancaires et divers instruments de paiements a été interpellée, à sa descente du vol de la compagnie aérienne Emirates, en provenance de Dubaï.

La mule détenait trois valises qui étaient estampillées des insignes officielles de l’État du Qatar avec une inscription « propriété de l’État du Qatar ». Cette apparence pouvait laisser croire à un caractère diplomatique de la marchandise mais c’était sans compter avec la sagacité des douaniers et surtout des signalements parvenus aux autorités sénégalaises.

Une source proche de l’enquête renseigne qu’avant l’arrivée du vol de la compagnie Emirates, les services de sécurité du Sénégal détenaient les informations sur l’identité du passager, son numéro de siège et surtout l’apparence des marchandises suspectées.

Ainsi, l’interpellation de la mule n’avait point été compliquée. La personne a été placée immédiatement en garde à vue. Une enquête a été immédiatement ouverte. La personne avait dans un premier temps systématiquement refusé de répondre aux questions des enquêteurs avant d’avoir préalablement parlé à Karim Wade. Cette demande n’a point été satisfaite.

Cependant, l’enquête a permis de remonter à la source et il s’avère que le convoyeur avait des contacts au Sénégal qui sont des anciens membres du cabinet de l’ancien ministre d’État et fils du Président Abdoulaye Wade. Aussi, on peut augurer que le passeur pouvait compter sur d’éventuelles complicités au niveau de l’aéroport de Dakar. Des arrestations d’autres personnes impliquées dans cette rocambolesque histoire devront être opérées incessamment. Les autorités sénégalaises se voudraient intransigeantes.

Une nouvelle crise entre le Sénégal et le Qatar

Cette affaire va contribuer à dégrader davantage les relations entre le Sénégal et le Qatar. Le Sénégal avait décidé de rappeler en consultation son ambassadeur en poste à Doha, suite à la dernière crise survenue entre le Qatar et les autres dynasties du Golfe. De son côté, le Qatar avait décidé de rompre tout bonnement ses relations diplomatiques avec Sénégal, selon une annonce de la chaîne qatarienne Al Jazeera.

Le Sénégal, qui avait pris fait et cause en faveur de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis, entend élever une vive interpellation à l’endroit des autorités du Qatar. Le Sénégal tient à savoir jusqu’à quel point la responsabilité des autorités qatariennes est engagée dans cette affaire. L’utilisation des emblèmes officiels du Qatar pour signer les valises est une question à laquelle une réponse claire devrait être trouvée.

En effet, on se demande si l’opération n’avait pas été menée en intelligence avec le Qatar. Les autorités sénégalaises ne voudraient pas se laisser faire, considérant l’opération comme une action tendant à la déstabilisation de leur pays qu’une puissance étrangère entreprendrait.

Il reste qu’au cas où la responsabilité du Qatar ne serait pas indubitablement établie, ce pays devrait être en délicatesse avec Karim Wade à qui il offre l’hospitalité et qui lui aurait ainsi fait un bébé dans le dos en conduisant une opération qui impliquerait les attributs officiels du Qatar.

De toute façon, les autorités sénégalaises entendent se montrer fermes et renforcer la vigilance pour parer à toute éventualité, car cette opération pourrait permettre de financer des activités hostiles au gouvernement du Sénégal. Il est à rappeler que le Pds et ses alliés avaient annoncé le réchauffement du climat politique et social avec des manifestations et des actions de grande envergure dans le cadre de la campagne pour les élections législatives et que l’arrivée du Président Abdoulaye Wade avait été annoncée pour prendre la tête des troupes.

Cette affaire rappelle l’arrestation d’un ancien député du Pds et proche de la famille du Président Wade. Alioune Aïdara Sylla avait été arrêté, le 1er janvier 2013 à l’aéroport de Dakar, en provenance de Dubaï et porteur de titres et documents de paiements bancaires que lui avait confiés l’ancien Président Wade. Il avait été incarcéré pendant de longs mois avant de bénéficier d’une liberté provisoire et par la suite d’une extinction de l’action publique.

 

Auteur: Madiambal Diagne –

Lequotidien

Laisser un commentaire