Un convoi de sénégalais venus d’Espagne, bloqué injustement à la frontière marocaine.

Un convoi de sénégalais venus d’Espagne, bloqué injustement à la frontière marocaine.

« Au secours ! », crie-t-on, du côté de la frontière marocaine. Des émigrés Sénégalais, ayant souvent l’habitude de rentrer au pays natal par convois, ruminent leur désarroi. Avec des véhicules achetés en Europe, ces fils du Sénégal traversent pleusieurs frontières de pays étrangers, avant d’arriver au bercail. Cette traversée n’est toujours pas sans conséquence. Ils sont régulièrement victimes de tracasseries et d’injustice insupportable.

Cette fois, bloqués près d’un mois, à la frontière marocaine pour des raisons inconnues, ils demandent l’intervention rapide des autorités sénégalaises afin de rentrer auprès de leurs familles respectives.

Après avoir bénéficié de passe-avant pour leurs véhicules, ces Sénégalais qui sont rentrés par la ville de Tanger, s’estiment être retenus pour servir de société de consommation. Puisqu’ils ont constaté que sur leur lieu de « détention » en plein désert, les Marocains y ont construit une auberge et des sortes d’hôtels. Lesdits établissements construits à dessein, disent-ils, ne sont là que, pour les obliger à dépenser de l’argent injustement.

Ainsi, la Mauritanie, un pays frontalier, constatant cette injustice ou pratique orchestrée sciemment, s’est donné les moyens de transporter par bus ses fils. Mais, les émigrés sénégalais, n’ayant aucune alternative, sont restés sur place et continuent de broyer du noir en plein désert.

Laisser un commentaire