Tombon Guèye, maire de Diembéring: « Tous les jeunes Casamançais, un jour, ont voulu devenir rebelles »

Tombon Guèye, maire de Dienbéring

Tombon Guèye, le maire de Diembéring a fait une sortie qui ne va pas manquer de choquer plus d’un fils de la région sud du Sénégal et fouetter l’orgueil de Mamadou Nkrumah Sané, le secrétaire général du MDFC. Tombon Guèye a déclaré que tous les enfants de la Casamance ont été tentés de rejoindre le MFDC.

Invité, ce matin, par nos confrères de la Radio Futurs Médias pour parler de la préparation de la semaine du tourisme prévue à Cap Skring, l’édile de Diembéring a déclaré que, jeune, il avait voulu s’engager dans les rangs du mouvement des forces de la Casamance pour combattre la République.

Cette rébellion, née le 26 décembre 1982, plonge le sud du Sénégal dans une situation de mi guerre mi paix qui annihile tous les efforts de développement de cette belle région jadis appelée le « Grenier du Sénégal. »

Faisant l’éloge de l’accalmie notée ces derniers temps, en Casamance; accalmie ayant conduit à la suppression de la destination Casamance dans les carnets rouges du Quai D’Orsay, Tombon Guèye a affirmé que « la rébellion était tentante et, le discours du MFDC, était très réel et très influent. »

Premier responsable de l’UCS, de Abdoulaye Baldé, dans le département d’Oussouye, le maire pense que les nombreux problèmes ayant conduit à la naissance de ce mouvement ont été soldés.

S’il reconnaît que cette question du séparatisme casamançais est complexe et très sensible et que son évocation demande une certaine expertise, l’édile de Diembéring -qui était venu vendre la destination touristique du Cap Skring- s’est permis un détour dans le bourbier casamançais; en jetant en pâture tous les enfants de la verte Casamance.

Alors que les Casamançais souffrent déjà de cet encombrant qualificatif -de rebelle- que le reste du pays leur colle comme une insulte, cette affirmation de Tombon Guèye est un coup dur porté aux efforts de toute une jeunesse. Bien que conscient de l’inégalité des traitements -dans tous les domaines- entre tous les citoyens nés au Sénégal, les jeunes de la Casamance se considèrent prise au piège dans une guerre -imposée par le gouvernement- et à laquelle elle se sent étrangère.

Après avoir déclaré que cette idée de rejoindre le MFDC est due au fait que les fils de la Casamance s’étaient sentis lésés et abandonnés par cette même République, l’ancien président du Conseil rural de Diembéring a annoncé que « tous les jeunes de la Casamance à l’époque ont, un jour, voulu s’engager dans le MFDC. »

Cette déclaration spontanée et flagorneuse à l’endroit de Macky Sall, à en croire le maire, a été faite en reconnaissance de « l’immense travail fait par le président de la République en Casamance »; ce travail qu’il n’évoque pas clairement aurait réussi à couper l’herbe sous les pieds de la rébellion. Pour l’invité du jour de la RFM, « c’est la frustration générale qui serait à l’origine de cette guerre. »

Et Tombon Guèye a pensé que « seul le temps viendrait à bout de cette rébellion« ; un quitus à la position gouvernementale de pourrissement de la situation qui voudrait que « il ne faut rien réglé, tout de suite. Mais, laisser mourir les vieux rebelles pour voir partir, avec eux, l’idée d’une révolte sudiste. »

3 Commentaires

  1. Mr le maire de diembering je suis desolé ce que vous avancez est archi faux.je digne fils de la casamance et tant d autres n ont jamais pensé a ce vous dites. cet opinion est pietre. Les dignes fils de la casamance n ont jamais pensé a ce que vous dites c est faux et c est faux.

  2. Malgré ce que tu dis sur les frustration, tu n as pas hésité à sacrifié le patrimoine foncier de ta commune au bénéfice des spéculateurs qui se sont faits remarquer dans l ère Wade.
    Encore que ce que tu dis n engage que toi, surtout que ton terroir en terme de superficie et de populations comptent parmi les plus faibles de la Casamance

Laisser un commentaire