Soundiata Keita ou l’épopée fantastique du premier empereur du Mali

    Soundiata Keïta, Keita

    Son prénom Keita signifie en langue mandingue, «prends ton héritage», pourtant Soundiata Keita n’a pas eu la vie facile d’un héritier. Sa mère était une bossue et malgré son statut de prince héritier, il était méprisé au sein du royaume. Son destin de grand roi, prédit par un devin, n’était pas tout tracé. Né handicapé, Il réussit pourtant à devenir un des plus grands rois d’Afrique, héros d’une épopée légendaire.

    L’enfant de la prophétie

    La naissance de Soundiata Keita avait été annoncée par un chasseur devin à son père Naré Maghann Konaté, alors roi du Mandé. Selon la prophétie, le prochain fils du souverain serait un des plus grands rois jamais connus. Mais cette prophétie ne précisait pas de quelle femme viendrait l’enfant alors que le roi Naré Maghann avait déja une femme Sassouma Bereté et un fils Dankanran Toumani.

    Etonnamment,  peu de temps après la prophétie, deux chasseurs Traoré venus du pays de Do, lui présentèrent une femme nommé Sogolon Kondé. Le roi prit ce concours de circonstances comme un signe du destin et épousa Sogolon Kondé. De cette union, naquit Soundiata Keita en 1190. Mais surprise, le futur grand roi nait handicapé avec des jambes incapables de le porter.

    A cause de ce défaut, l’enfant ne sera pas capable de tenir debout, jusqu’à l’âge de sept ans. Baptisé Diata, l’enfant portera le nom de sa mère Sogolon, en raison d’une vieille tradition selon laquelle les enfants avec un handicap doivent ajouter le nom de leur mère à leur prénom. Sogolon Diata, littéralement : Diata, fils de Sogolon, deviendra par la suite Soundiata.

    La réalisation de la prophétie

    A la mort de son père en 1218, le fils ainé, Dankaran Toumani, prend le pouvoir allant contre la volonté de son feu père qui voulait que tout soit fait selon la prédiction. En fait, quelques années avant la mort du roi, Soundiata avait miraculeusement recouvré l’usage de ses jambes au toucher du bâton royal.

    Mais, malgré les dernières volontés du roi, Soundiata et sa mère furent forcés de s’exiler vers le royaume de Mena  par Dankanran. Au plus fort de son règne, le roi de l’empire Sosso, Soumaoro Kanté attaqua le royaume Mandingue. Dankanran Toumani, plus soucieux de sa vie que de la protection de son peuple, s’enfuit. La légende raconte que Soumaoro mena une dizaine d’expéditions au cours desquelles il massacre onze des fils de Naré Maghann Konaté.
    Soundiata qui était alors en exil, fut appelé par les Mandingues afin de les aider à chasser les envahisseurs du Sosso. L’enfant de la prophétie devient alors le dernier recours des populations. Cette popularité dérangeait Soumaoro Kanté à qui ses sorciers avaient prédit que celui qui triompherait de lui viendrait du Mandén. Soundiata Keita se réfugie d’abord chez un voisin régnant dans le sud du pays avant de débuter sa campagne contre les Sossos.

    Il utilise la révolte des Mandingues contre Soumaoro Kanté à son avantage et rassemble des guerriers qui l’aident à conquérir le Fouta-Djalon. De là, il attaque l’empire Sosso. Selon la légende, seule « une flèche portant un ergot de coq blanc» pouvait abattre Soumaoro Kanté. Une fois averti, Soundiata en utilisant les services de magiciens réussit à fédérer tout un ensemble de petits royaumes aussi en guerre contre l’empire Sosso et réussit à vaincre l’armée de Soumaoro Kanté en 1235, à Kirina.

    Soundiata l’empéreur

    Soundiata Keita réussit à fédérer tous les royaumes de la région pour former l’Empire du Mali. Il portera le titre de Mansa qui signifie « roi des rois » et base sa capitale à Niani, sa ville natale. Soundiata Keita est aussi en avance sur son temps car il abolit l’esclavage dans le royaume par le biais de la Charte Manden.

    Dans sa volonté d’agrandir son royaume, Mansa Soundiata Keita entreprit de nombreuses conquêtes comme celle de Koumbi-Saleh, la capitale de l’actuelle Ghana. Il prend, par la suite, le titre d’empereur.

    Soundiata, outre ses conquêtes, fut un grand administrateur. Il développe le commerce de l’or et introduit celui du cotonnier. Il organise son royaume de manière pacifique et tolérante et favorise la liberté de religion. Les circonstances de la mort de Soundiata Keita vers 1255 sont encore peu précises.

    Cependant, il aura laissé un empire qui s’étendait de l’Atlantique au Moyen-Niger De son vivant, Soundiata Keita était déjà considéré comme un grand roi mais c’est vraisemblablement après sa mort, qu’il fut considéré comme un héros dont les exploits furent racontés de génération en génération.

    Servan Ahougnon

    Laisser un commentaire