Seybani Sogou, Adama Gaye et Boubacar Seye admonesté par Malick Wade

Ils accusent, insultent, dénigrent, critiquent en manipulant l’opinion pour pousser les citoyens à la révolte car le président n’a pas donné suite à leurs souhaits d’être nommés ou d’obtenir des privilèges ou leur sort existentiel ne les mette pas à l’aise. Ils préfèrent s’expatrier pour mieux agir. Voilà un signe de lâcheté, de «poltronnité » et d’irresponsabilité qui parle certainement à leur conscience quand ils seront seuls. Quand on veut mener un combat que l’on juge juste, noble et républicain, on doit avoir le courage de s’installer dans le pays pour faire face à l’adversaire et avec des preuves irréfutables. Le Sénégal est un pays de droit. Mais si on préfère s’exiler pour s’exécuter, le combat perd tout son sens et toute sa noblesse. Accuser des gens de tout, les insulter, les calomnier, n’a de sens que si l’on fait face à eux avec courage.

« Veillez par tous les moyens sur cette souveraineté fondamentale que possède chaque nation en vertu de sa propre culture, Protégez-là comme la prunelle de vos yeux pour l’avenir de la grande famille humaine.» disait (Jean-Paul II).

Voilà ce qu’on peut attendre d’un intellectuel sérieux, honnête et patriote. Mais pas des injures, des calomnies, des menaces, des accusations sans preuves et autres vils propos envers nos institutions ou ceux qui les incarnent, même si on n’aime pas ces derniers. Ils font partie du commun des mortels comme vous et moi ; ils ont leur honneur et leur dignité à préserver. On ne peut plus se permettre de traîner d’honnêtes citoyens dans la boue et se draper sous le couvert de la liberté d’expression et être soutenu par des opposants-ennemis du régime qui ne réagissent que quand les carottes sont cuites.

Celui qui sert sa Nation est celui qui développe chaque jour la force profonde de celle-ci par une participation responsable à son émergence avec des conseils, des orientations et propositions allant dans le sens d’améliorer les politiques publiques ou mêmes le faire au moins par des critiques objectives. Mais être loin de son pays d’origine, devant son clavier et passer tout son temps à accuser ou insulter les Institutions et d’honnêtes citoyens dans les réseaux sociaux, est vraiment indigne d’un être humain réfléchi. On doit mettre fin à ça à tous prix.

Mes chers compatriotes Seybani SOUGOU, Boubacar SEYE, Ousmane TOUNKARA, Ousmane BA, Adama GAYE et tous ceux qui sont comme eux, vous vous perdez, il faut que notre constat vous le dise; ressaisissez vous. L’engagement où vous croyez bien se conforter ne peut jamais vous donner honneur ou satisfaction et ce sera vraiment un miracle avec votre façon de faire, croyant changer quoi que ce soit. Les gens sont responsables au Sénégal, ils savent ce qu’ils veulent, ils savent aussi qui est qui et qui fait quoi. Ils vous connaissent très bien.

Depuis la seconde alternance en 2012, vous n’avez jamais changé une once sur la politique de son Excellence le président Macky Sall malgré vos agissements. Avec vos façons d’agir, vous devenez de plus en plus ridicules, petits, haïs et bannis par les sénégalais de bonne foi. Effectivement, l’Etat doit mettre fin à ces pratiques par tous les moyens avec la collaboration des pays d’accueil. Les Nations doivent être solidaires entre elles pour sauvegarder leur stabilité. Nos autorités doivent étudier cela pour l’ajouter dans les conventions qui lient les pays. Se terrer dans un pays de droit et proférer des accusations sans preuves, insulter d’honnêtes citoyens, calomnier les autorités doit faire l’objet de poursuites judiciaires conduisant à l’expédition vers le pays d’origine. Le cas d’Assane DIOUF, l’insulteur public numéro 1 est encore vivace dans nos esprits.

Il y a une répugnance si générale à mal parler de son président, de nos guides religieux et coutumiers ou de son pays, en étant hors de celui-ci ; c’est inélégant. Si vous croyez que faire le buzz c’est en passant tout votre temps à insulter le président ou tous ceux qui sont avec lui, si vous pensez que c’est le meilleur moyen de se faire entendre, détrompez-vous, c’est au contraire la très sûre voie de se faire haïr car Dieu aime le juste, le beau, le bon et le vrai. Il offre à chacun de nous ce qu’il mérite. Utilisez votre temps de vie sur terre a faire du bien.

Tout a son terme; pensez-y, pensez à la mort, à votre famille, à votre lignée de descendance et vous saurez ce que vous devez faire et ce que vous ne devez jamais faire. Un intellectuel, doit éviter de s’engouffrer dans une mauvaise voie qui n’est pas celle souhaitée par ses parents, amis et connaissances : méritons le respect en respectant les autres. Songez-y bien, mes chers compatriotes.

Qu’est-ce que conseiller un président poliment, participer à la vie politique de sa Nation respectueusement et évoquer ses idées politiques pour la bonne marche du pays coûte à un bon citoyen ? Votre défiance de l’autorité loin du Sénégal n’a pas de sens et ne vous honore pas. Vous savez, à chaque fois qu’on vous entend insulter ou attaquer la plus haute autorité à savoir le président de la république ou d’honnêtes citoyens, vous vous ridiculisez plus encore en augmentant vos péchés.

Un intellectuel n’est pas n’importe qui, il doit être à la première ligne pour participer à la construction de son pays par la bonne posture tout en sachant que la République est une affaire de conscience collective.

Travaillons à offrir un lègue précieux à la future génération. Cultivons la bonté et arrêtons la vengeance et l’égoïsme ? Ce n’est pas en cherchant à ternir l’image de votre pays que vous obtiendrez gain de cause. Non mes chers et vous devez dès à présent en prendre entière conscience. C’est sûr que des nuits, il vous arrive de rêver d’être conseillé pour faire du bien.

Contentez votre vengeance autrement, si vous la croyez légitime au lieu de salir notre cher Sénégal à partir de votre point d’ancrage.

Ressaisissez-vous pendant qu’il est encore temps. Dissolvez vos égoïsmes dans le commun vouloir de vivre ensemble et participez à la construction du Sénégal. Je vous prie.

Malick Wade GUEYE depuis Marseille.

Laisser un commentaire