Sénégal: Voila le parcours de l’homme qui braquait les banques de Dakar

Sénégal

La hantise qui a habité les dakarois suite à la série de braquage qui s’est déroulée à Dakar semble être du passé. Hier, face à la presse, la police sénégalaise a annoncé l’arrestation de la bande de braqueurs qui, en une journée, a fait une razzia sur deux agences bancaires et détroussé un citoyen. Récit d’une traque policière palpitante.

 

Défiée dans son antre par une bande de malfaiteurs qui avait osé braquer deux agences bancaires en moins de deux heures -et en pleine journée- sous la barbe des forces de l’ordre, la police sénégalaise devait laver l’affront. C’est, désormais, chose faite depuis deux jours. La police a mis la bande d’agresseurs hors d’état de nuire en mettant la main sur le présumé patron des délinquants. Présenté comme le cerveau de cette bande de caïds, Mansour Diop, alias Thialé, alias Maodo Fall ou encore Lamine Sall est tombé à Tivaoune Peul, non sans avoir au préalable vidé son chargeur en direction des limiers.

Tout est parti des récits circonstanciés faits par des victimes, lors de leurs dépôts de plaintes. Comme Mme ND. D. Guèye, Mme Aminata qui a perdu plus 5 millions de F. CFA dans le braquage de son agence RIA -sponsorisée par la banque Atlantique-, les plaignantes ont décrit le comportement peu singulier d’un jeune déterminé, autoritaire, serein et semblant maitre de ses complices. Ce profil rare dans le milieu sénégalais -et actuellement en liberté- rappelle quelque chose aux policiers. Mansour Diop, un jeune de 27 ans, est un évadé de prison qui, depuis plus d’un an, faisait courir les forces de l’ordre du pays.

A son palmarès, outre les condamnations pour délinquance, il y a aussi sa capacité à former des gangs en un temps record. « C’est un homme très influent et très respecté par la pègre dakaroise« , a confié à Kewoulo.info une source judiciaire. « Il a été un maître à penser de nombreux criminels dont Baye Modou Fall, alias Boy Djiné », a-t-il renchéri pour montrer la force de nuisance de l’homme, tout en déclarant qu’ils se seraient évadés ensemble alors que leurs dossiers étaient sur la table du juge du 3 eme cabinet.

Voyant que le profil de l’homme colle bien à l’emploi, les hommes du commissaire El’hadji Dramé ont décidé, quelques heures après la commission des derniers faits délictueux, d’aller à la recherche Thialé l’un des rares en ce moment à agir de la sorte. « C’est une fille qui les a menés jusqu’à lui, dans un premier, à son corps défendant« , reconnaît notre source.

Etudiante, cette fille et est l’une des copines du caïd. En la filant, les limiers qui ont découvert une planque du voyou à Keur Mbaye Fall ont fini par faire nez à nez avec le brigand. « Mais, c’est sa copine qui lui a permis de se sauver en lui signalant notre présence », accusent les policiers qui, aujourd’hui, ont mis cette fille en détention pour les délits de « recel de malfaiteurs, entrave à une action de la police et détention de chanvre indien. »

La copine, accompagnée de la soeur du voyou et de Oumar Mbengane Ndour Faye étaient venus au rendez-vous pour remettre un sac contenant de l’herbe au voyou. « A cause de l’alerte donnée par cette copine, le voyou a pu fuir », accuse-t-on du coté de la police.

Loupé une première fois, le caïd sera recherché des jours avant que les limiers continuant surveillances et planques dans la zone ne tombent, le 27 février dernier, sur un renseignement en or: Mansour Diop ne travaillerait pas seul, il est avec Birahim Ndiaye et Meissa Ndiaye. Un trio infernal.

Tout colle avec le nombre de braqueurs venus dans les agences bancaires de Dakar et qui exerçaient à visage découvert. « Pendant 6 jours, nous avons planqué dans le quartier et surveillé leurs moindres déplacements« , ont confié les policiers.

Sentant que leur couverture ne pouvait pas durer de peur d’être démasqués, les policiers ont procédé, le 27 février, à l’interpellation de Meissa Ndiaye. Auditionné, il est passé à table et a livré des noms. Cerise sur le gâteau, « il a accepté volontiers » de collaborer avec les limiers en tendant un traquenard à son patron, Mansour Diop Thialé.

Sous la surveillance des policiers, il a appelé son chef et lui a donné rendez-vous à Keur Mbaye Fall. Mis en confiance, Thialé s’est présenté au rendez-vous avant de se rendre compte de « la fosse aux lions » dans laquelle il s’est engagé. Cerné de toute part, il a sorti son revolver et fait feu de tout bois.

A leur tour, les policiers ont ouvert le feu dans sa direction. Comme par miracle, personne n’a été touchée par les projectiles. Et le caïd a réussi, une fois de plus, à quitter les lieux. Mais sa course sera de courte durée. Encerclé par la police et ayant vidé son chargeur, il ne lui restait plus qu’à s’avouer vaincu. Alors, posant son arme par terre, il s’est livré aux policiers qui l’ont conduit au siège de la Sûreté Urbaine de Dakar.

L’homme qui est toujours en garde à vue, au commissariat central de Dakar, -siège de la SU- est un patron de la pègre dakaroise. Il a eu, sous ses ordres, un certain Kémo Sané, Amath Ndiaye et Adama Ndiaye dit Zac; de redoutables sanguinaires qui, le 17 octobre 2017, n’avaient pas hésité à poignarder à mort l’étudiant Ousseynou Saliou Guèye. Il a, aussi, eu à commander la bande de Mamadou Sassou, Assane Wagne et Elouard Ndiaye. Aussi, Mansour Diop Thialé a avoué travailler avec Mike, Alexis et Ibrahima Konaté, un trio arrêté a Keur Massar.

Laisser un commentaire