relations-heurtees-franc-parler-detachement-des-jouissances-terrestres-thierno-alassane-sall-raconte-en-mille-et-une-anecdotes

relations-heurtees-

0
21

Son nom est sur toutes les lèvres, depuis ce matin du 02 Avril 2017. Lui, c’est le désormais ex-ministre de l’Energie, Thierno Alassane Sall. Limogé du Gouvernement par le Président de la République. Mais démissionnaire, selon le principal concerné. Bref, la controverse autour de son départ grossit, au fil des heures.

Pour aider ses internautes à mieux appréhender le Coordonnateur national des cadres républicains (jusqu’à quand ?), Actusen.com a cherché à briser la glace, Thierno Alassane Sall. Pour ce faire, votre Site a fait une intrusion dans le cercle des collaborateurs et voisins du responsable de l’Alliance pour la République, Parti au Pouvoir. Et a recueilli un certain nombre de confidences sur fond d’anecdotes qui renseignent sur le caractère ô combien trempé de l’homme.

Les jouissances terrestres, c’est le cadet des soucis de Thierno Alassane Sall

Par la magie d’un raccourci rapide, Thierno Alassane Sy cultive une discrétion à toute épreuve. Les jouissances mondaines, celui-ci n’en connaît pas. Le Pouvoir ne l’empêche pas de dormir à poings fermés. Le luxe, c’est le cadet de ses soucis et le patrimoine de l’Etat, il n’en a cure », résume un Agent au Ministère de l’Energie. Que Thierno Alassane Sall a trouvé sur place et qu’il a laissé dans le Département ministériel.

«Beaucoup de ministres se sont succédés ici (Ndlr : Ministère de l’Énergie), mais je n’ai jamais vu un ministre aussi détaché de la chose terrestre que Thierno Alassane Sall. La Cellule de passation des marchés, c’est à la limite s’il s’en moque éperdument. Tout ce qui touche à l’argent le laisse de marbre.

Son épouse et ses enfants interdits de monter dans son véhicule de fonction

Lorsque certains ministres abusent du parc automobile de leurs départements, en affectant des véhicules à leurs épouses ou à leurs progénitures, le patron des Cadres du Parti au Pouvoir interdisait, formellement, à sa femme et ses enfants de s’approcher de sa voiture de fonction.

“Jamais, nous n’avons vu un membre de sa famille squatter son véhicule de fonction. Encore moins tout autre engin appartenant à l’Administration.

D’ailleurs, récemment, quand son père a été rappelé à Dieu, Thierno Alassane Sall a rallié Thiès à bord d’un 4X4, dont l’état laisse à désirer, pour un ministre de la République”, a-t-on révélé à votre Site.

En panne de sociabilité, imbu de sa personne, replié sur soi-même…les Sall pêchés mignons de Thierno

Le responsable de l’Alliance pour la République souffre d’un déficit de sociabilité. «Il est certes, un brillant esprit. Mais extrêmement replié sur lui-même. Ses amis, il les compte du bout des doigts. D’ailleurs, s’il quitte son boulot le vendredi soir et rejoint son domicile, il n’en ressort presque plus jamais, si ce n’est le lundi matin », glisse-t-on à votre Site.

S’il quitte le boulot, le vendredi soir, il ne ressort de chez lui que le lundi matin, pour rallier son bureau

La vie de l’ex-ministre reste un livre à écrire. «Il ne goutte pas les apparitions en public ou la propension chez certains de ses anciens collègues ministres à se mettre sous les flashs et autres caméras des reporters-photographes.

Au contraire, à ses heures creuses, Thierno Alassane Sall préfère se concentrer sur les Livres. A défaut d’avoir sous la main un numéro du journal Le Monde Diplomatique.

C’est un grand fan de la lecture. C’est ce qui fait, ainsi, qu’en dehors de ses activités gouvernementales, on le voit rarement sans un bouquin à la main», dit-on à Actusen.com.

Il refuse de céder à la pression, est accusé de lenteur dans la conduite des dossiers et déborde de franc-parler

Autre “pêché mignon” du désormais ex-ministre de l’Energie : sa lenteur maladive, dans l’exécution des tâches gouvernementales. D’ailleurs, il est récurrent que la Primature le talonne, pour le contraindre à presser le pas et à évacuer certains dossiers», confie une troisième source de Actusen.com.

N’empêche, Thierno Alassane Sall, bourré de certitudes et de convictions, ne cède jamais à la pression. D’où que ça vienne ! En effet, très imbu de sa personne, il préfère prendre tout son temps, pour présenter des états de services irréprochables, dans le cadre de son travail.

Le patron des Cadres du Parti présidentiel entretient avec la rigidité une cruelle relation. De longue date, d’ailleurs ! «Dans un pays comme le Sénégal, où certains sont assez enclins à jouer à malin et malin et demi, pour se tirer d’affaire, Thierno Alassane Sall ne fait pas dans la langue de bois et dit tout haut ce que les gens disent tout bas », ajoute un autre interlocuteur de Actusen.com.

L’intransigeance coule dans ses veines. Et le franc-parler est une marque de fabrique chez le responsable Apr de Thiès. Au point que lorsqu’il a une conviction, c’est pédaler dans le néant que de chercher à l’empêcher de l’exprimer, surtout si l’envie l’en démange. N’en déplaise à ses interlocuteurs. Et quoique cela puisse lui coûter.

2012 : cette réunion avec Macky Sall où Thierno Alassane Sall a utilisé des mots durs, mais teintés de franc-parler

“Après la composition du Premier Gouvernement, en 2012, dont il n’a pas pu faire partie et pour lequel, dit-on, le poste de Ministre des Transports aériens lui serait destiné en vain, le Président de la République, Macky Sall, recevait les cadres de l’Apr.

Thierno Alassane Sall a été appelé pour prendre part à cette rencontre. Mais il avait, dans un premier temps, décliné. Lorsque certains de ses amis de la Convention des cadres ont insisté, il a, finalement, accepté de déférer à la convocation.

Mais ce jour-là, Thierno Alassane Sall a glacé le sang de plus d’un. Quand, prenant la parole, il a sèchement dit à Macky Sall, tout nouveau Président, “nous tous, avons sué sang et eau pour vous élire. Nous nous sommes sacrifiés de notre énergie mentale et de notre portefeuille et avons souvent fermé nos bureaux.

Donc, il faudra tout faire pour que les erreurs qu’a commises le défunt régime ne nous arrivent pas. Il ne faut pas, également, que cette solidarité, qui a toujours prévalu en notre sein, ne se casse”, confie un proche du Chef de l’Etat.

Qui ajoute : “lors de cette rencontre, beaucoup de cadres n’avaient pas apprécié la tonalité employée par Thierno Alassane Sall, mais ce fut peine perdue. Car s’il a des vérités à balancer, il les balance. Sans état d’âme”.

Et notre interlocuteur de renchérir : “il est regrettable de le voir quitter le Gouvernement (démis ou démissionnaire, peu importe). Parce qu’il fait partie des rares compagnons de la première heure du Président de la République à n’avoir jamais hésité à dépenser de sa propre poche, pour financer certaines activités du Parti. Et j’en sais énormément”.

Le “Mbacké-Mbacké”, sa valisette d’argent et l’engueulade de Thierno Alassane Sall 

«Un jour, un homme d’affaires très célèbre, qui avait gagné un marché de l’Autorité de régulation des télécommunications et postes, mais qui était resté plusieurs années sans honorer les termes du contrat qui le liait à l’Artp, avait remué ciel et terre pour le rencontrer.

Mais c’était sans compter avec Thierno Alassane Sall, qui avait opposé un niet catégorique. D’abord, en persistant et signant que si l’entrepreneur ne finissait pas la construction de l’immeuble, il allait tout simplement restituer les milliards déjà empochés. A défaut, il allait être traduit devant les Tribunaux, à la fin de la mise en demeure qu’il lui avait servie, à l’époque.

Ensuite, Thierno Alassane Sall avait invoqué l’argument selon lequel s’il le recevait en audience et que l’homme d’affaires l’accusait de lui avoir réclamé de l’argent, il n’en serait jamais blanchi. C’est pourquoi, il avait refusé de le rencontrer», souffle-t-on à Actusen.com.

Toujours dans le chapitre de son intransigeance et de son refus à vaciller sur ses bases, on nous raconte une anecdote concernant un homme d’affaires «Mbacké-Mbacké», une fois venu le voir avec une valisette bourrée de fric, comme cadeau. Mais ce jour-là, le ministre l’a tellement engueulé  que les murs en ont bourdonné pour longtemps.

Thierno Alassane Sall, le ministre Farba Senghor, les risques de radiation et d’emprisonnement

Son franc-parler a failli lui coûter excessivement cher, sous le défunt régime libéral. Notamment quand Farba Senghor était ministre des Transports aériens. Surtout lorsque des esprits tordus sont allés voir la tutelle pour lui faire croire que Thierno Alassane Sall travaillait contre les intérêts du Sénégal.

C’était dans un contexte de contentieux opposant, à l’époque, le Sénégal à certains pays comme la Mauritanie autour de l’espace aérien que gérait l’Oaci.

Le régime libéral l’avait menacé de radiation et d’emprisonnement, s’il ne mettait pas de l’eau dans son bissap, mais Thierno Alassane Sall n’en avait jamais fait une obsession. Et continuait de camper sur sa position, en dépit des nombreuses interventions de ses collègues de l’Asecna».

Quelque temps plus tard, le responsable Apr de la capitale du Rail a été affecté au Comores. Rentré au bercail, Thierno Alassane Sall s’était retrouvé sans bureau. A la limite, il vadrouillait.

Mais il ne s’en est jamais plaint auprès de sa tutelle. Tout comme, il n’est jamais allé se “reptiliser” devant une confrérie religieuse, pour s’apitoyer sur son triste sort et quémander une intervention. Il croit en lui et en son destin”, dit-on à Actusen.com.

Thierno Alassane Sall au ministre Mamadou Seck : «quand je parle, personne ne m’interrompt. Sinon, je vais tout bonnement quitter la Salle»

Ce n’est pas seulement sous le Magistère de l’ancien ministre Farba Senghor que Thierno Alassane Sall s’est distingué. Un jour, glisse-t-on à Actusen.com, «l’ex-ministre Mamadou Seck, sous le défunt régime libéral, présidait une rencontre. Et lorsque Thierno Alassane Sall a pris la parole, pour donner son point de vue, le ministre l’avait interrompu.

Mais erreur ! Car, ce jour-là, devant toute une assistance restée bouche-bée, Thierno Alassane Sall a surpris son monde. En déclarant à haute et intelligible voix au ministre de ne plus jamais s’offrir le luxe de l’interrompre, quand il parle.

«Quand je parle, personne ne m’interrompt. Sinon, je vais tout bonnement quitter la Salle », avait-il martelé. Finalement, on l’avait laissé dérouler son idée. Et sa maîtrise du Secteur aéronautique fait qu’il est difficile de ne pas être réceptif à son argumentaire.

L’Asecna lui colle un garde du corps et une Villa de fonction : Thierno Alassane Sall les décline, avec cet argument qui ne court pas les rues

Thierno Alassane Sall ne supporte pas qu’on veuille lui faire changer ses habitudes, selon une autre source. La preuve, bombardé à un poste de représentant à l’Asecna, il devait bénéficier d’un garde du corps, ainsi que d’une Villa de fonction.

Mais aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, Thierno avait décliné toutes ces faveurs. Au motif qu’il n’avait pas besoin de cette Villa de fonction et qu’il n’est pas né dans une famille qui a connu des gardes du corps.

Les avantages du statut de ministre, Thierno s’en tape, car percevant entre 4 et 5 millions F Cfa à l’Asecna

Contrairement à certains de ses compatriotes capables, peut-être, de sacrifier ce qu’ils ont de plus cher pour devenir, un jour, ministre, le patron des Cadres de l’Apr s’en tape. Cousin à l’ancien ministre Seydou Sy Sall, Thierno Alassane Sall refuse de troquer son trop-plein de personnalité contre les avantages que lui procure le statut de ministre.

En effet, selon des sources concordantes, le responsable Apr de Thiès ne gagne pas moins de 4 à 5 millions F Cfa à l’Asecna. Où il traîne une farouche réputation de connaisseur du Secteur aéronautique. Où, aussi, il reste un personnage atypique.

Daouda THIAM (Actusen.)

Laisser un commentaire