Quartier Général: « Notre objectif est de permettre à tous les Sénégalais de l’extérieur d’être utile au pays », Mme Nata Samb Mbacké

Quartier Général: "Notre objectif est de

0
155

Mme Nata Samb Mbacké était l’invitée de l’émission Quartier Général de la TFM de ce samedi 3 juin 2017. Face au public de pénalistes et des téléspectateurs intervenant au téléphone, l’administrateur du Faise a répondu à la multitude de questions qui va des financements des Sénégalais de l’extérieur au renforcement des femmes sénégalaises voulant développer leurs activités.

Invitée du célèbre talk-show de la TFM, Quartier Général, Mme Nata Samb Mbacké a fait face au public et aux téléspectateurs. Des journalistes panélistes au public présent sur le plateau ou intervenant par téléphone, tout le monde y est allé de ses questions.

Si, pour les uns, il s’agit de comprendre le mode de fonctionnement et de financement des prêts, pour les autres, il s’agissait de savoir si leurs projets et leurs villes sont sur le calendrier de l’administration du Faise. Mais aussi, comprendre les fonctions et fonctionnements des agences et fonds de garantis mis en place par le gouvernement pour venir en aide aux Sénégalais de l’extérieur.

Première représentante du chef de l’Etat, auprès de la diaspora et première institution la plus accessible du Sénégal auprès des immigrés, Mme Nata Samb s’est félicitée que le chef de l’Etat ait décidé d’accompagner les projets des Sénégalais de l’extérieur en prenant, parfois, le risque de rallonger des enveloppes budgétaires, préalablement, bouclées.

C’est le cas du Mali comme de l’Arabie Saoudite. La France qui avait reçu les premiers financements, autour de 200 millions de FCFA, avait demandé et obtenu une rallonge de 100 millions de F. CFA. Et l’administrateur du Faise pense que d’autres pays comme l’Angleterre, l’Afrique du Sud et le Cap-Vert vont bientôt bénéficier de ces financements.

Pour faire face à ces nombreuses demandes venant de partout, le chef de l’Etat a décidé d’amener le budget du Faise à 3 milliards; une très bonne nouvelle pour cette diaspora qui fait face à la crise économique mondiale née en 2008 et dont les principales victimes sont les étrangers.

« Nous sommes à un niveau où, s’il faut augmenter les budgets de certains, on le fera. J’aime bien donner les exemples des pays africains parce que, à chaque fois qu’on les finance, ces femmes-là utilisent leur argent pour acheter des produits au Sénégal. Et aller les vendre à l’extérieur. C’est cela que nous aimerons encourager. » A déclaré Mme Nata Samb Mbacké.

Aussi, l’administrateur du Faise n’a pas oublié de saluer le courage de ces Sénégalais de l’extérieur qui, sans le moindre financement, ont décidé de mettre leurs connaissances et leur savoir-faire, acquis à l’extérieur du Sénégal, au service du pays. « Ces gens sont à encourager, comme ces jeunes qui sont rentrés d’Italie pour mettre en place des projets de couveuses« , a conclu Mme Nata Samb Mbacké.

 

Laisser un commentaire