Politique: Serigne Moustapha Sy Macky Sall doit libérer Khalifa Sall impérativement

Politique: Serigne Moustapha Sy

0

Serigne Moustapha Sy, Guide religieux des Moustarchidine, éduqué et bercé aux gnoses de feu Mame cheikh Tidiane sy Al-Makhtoum, n’a pas perdu sa verve et son verbe. Voix grave, gestuelle posée, le fils de Seydi Aboubacar Sy a révélé ses relations étroites avec l’édile de Dakar, Khalifa Sall. Aussi, il n’a pas manqué de préciser la menace socialiste qui guette le «Macky».

Dans une vidéo postée par nos confrères de Igfm.sn le bien aimé des moustarchidines a déclaré qu’ils allaient essayer, dès qu’ils auront aurons quitté cette assemblée, « de faire des démarches pour trouver des solutions aux cas compliqués. » Mais, il a tenu à préciser, à l’endroit de Macky Sall, que « si on veut travailler coûte que coûte, avec une personne, il est impératif de libérer son ami. » Allusion toute faite à Khalifa Sall, emprisonné depuis plus d’une semaine dans le cadre de détournement de fonds publics.

« On ne peut, en aucun cas emprisonner l’ami d’une personne et vouloir en retour travailler avec elle. Surtout si cet individu n’est personne d’autre que Khalifa Sall, qui porte le nom de notre grand–père Serigne Babacar Sy. Non ! c’est impossible. » A martelé Moustapha Sy.

Serigne Moustapha sy a continué ses révélations en levant un coin de voile sur ses relations avec le maire de Dakar et futur candidat aux élections présidentielles. « Les gens ne savent pas ce qui me lie à Khalifa Sall, ce qui m’a davantage poussé à m’intéresser à lui. J’étais présent lors de sa dernière conférence de presse. Quelqu’un m’a révélé qu’une société espagnole lui avait proposé 200 millions de Franc CFA pour qu’il intervienne auprès de Khalifa Sall , pour un permis d’autorisation de construire. Mais j’ai dit  à ce monsieur–là qu’on ne gâte pas le travail d’un collaborateur pour l’argent.  Et j’ai rendu compte à Khalifa Sall, il m’a tout simplement répondu que si moi je l’avais accepté, lui, il ne l’aurait pas permis. Khalifa m’a par la suite, dit qu’il ne veut aucunement que nos noms soient salis ou empêtrés dans des nébuleuses. »

« Quand une personne vous estime à ce point et vous évite des problèmes de ce genre, vous devez impérativement la soutenir. C’est ce qui fait que je soutiens le maire Khalifa Sall. » A déclaré Moustapha Sy

Selon lui, »il est des choses que personne ne peut comprendre. Macky Sall, le président Sall et moi, nous n’avons pas les mêmes sources. Je suis au courant que l’inter-socialisme international a pris des décisions concernant l’Afrique. Son objectif, c’est permettre au parti socialiste (Ps) de diriger les pays dans lequel il est implanté. Linter-socialisme international, par le canal du président Abdou Diouf, travaille pour faire revenir le Ps au pouvoir. Cette mission est confiée à Abdou Diouf. Si ces démarches aboutissent, Macky Sall quittera le pouvoir. Le président n’est au courant de ça, alors que moi, oui. Nous en sommes conscients et tentons de trouver des solutions. Seulement, il y a des problèmes qu’on ne peut pas régler en revêtant le manteau de marabout. C’est pourquoi j’ai donné l’autorisation de revitaliser mon parti. Cela nous permettra de régler tous les problèmes du pays au sein du parti, d’une part. Et d’autre part, d’évoquer toutes les questions religieuses au sein du Daara. Ainsi, nous travaillerons ensemble, dans le seul but de faire avancer notre pays. »

« J’en ai déjà discuté  avec les différents responsables et avons trouvé des pistes. « Concernant la médiation »un homme m’a rappelé le rôle que je dois jouer dans ce pays comme l’avait soutenu Gorgui. Cet homme m’a dit de me préparer à cet énorme travail, pour que les situations se débloquent et que tout rentre dans l’ordre. Personne d’autre ne peut le faire à ma place. Nous y réfléchirons  et parlerons avec nos ainés, collaborateurs et alliés. » Affirme t-il.

L’héritier de Cheikh a terminé en rendant grâce à Allah, pour cet auguste assemblée qui est à l’image de son défunt père Cheikh Ahmed Tidiane Al Makhtoum.

 

Laisser un commentaire