Politique: Moustapha Guirassy pense que « notre classe politique est malade… « 

Politique: Moustapha Guirassy pense

0
7

Membre de la  »Convergence Patriotique Kaddu Askanwi », Moustapha Mamba Guirassy, invité de l’émission Grand Jury, estime que la pléthore de listes déposées pour les élections législatives ne reflète nullement une quelconque vitalité du régime politique Sénégalais.

Tout au contraire, c’est même un mauvais signe, selon lui.  »Je ne pense que ce ne soit pas un bon signe. C’est symptomatique d’une crise de valeurs. Il y a eu des tentatives de mise en place de coalitions qui n’ont pas abouti à cause d’appétits égoïstes. C’est une crise de leadership. Il y a une classe politique qui est malade. Ce n’est pas du tout synonyme de vitalité politique. C’est tout à fait le contraire… Il y a une carence extraordinaire!  »

Moustapha Guirassy d’accuser le pouvoir qui s’est évertué​  »à émietter l’opposition  » et à travailler  »à la réduire à zéro  », comme jadis promis par son Chef. L’opposition est aussi responsable d’une telle situation à cause, dit-il, de ce débat autour de liste qui a fait éclater l’essentiel des coalitions dont la sienne avec le départ de Cheikh Tidiane Gadio.

Moustapha Guirassy d’inviter la classe politique à faire, comme lui , de  l’élément culturel une mamelle de leur feuille de route.  Il dit aussi mettre en avant au sein de sa structure politique   « l’économie numérique et l’économie verte ».

Interpellé sur la décision de Wade d’accepter d’être tête de liste d’une coalition, Moustapha Guirassy concède et comprend. En effet, l’ancien porte-parole du gouvernement n’est pas surpris au vu de l’engagement de l’homme à ne jamais baisser les bras.
 » Wade a toujours mis en avant le travail. Quand je le vois revenir, je dis que c’est un signal important. Le combat, pour lui, c’est jusqu’à la fin de ses jours. Ce n’est pas quelqu’un qui s’apitoie sur son sort.  »
Moustapha Guirassy de se rappeler lorsque ce dernier lui faisait savoir qu’il n’était pas fatigué et qu’il le lui ferait savoir si jamais la fatigue venait à l’atteindre.  Cela faisait suite à sa maladroite idée de manquer de l’informer sur quelque chose de peur de l’embêter inutilement.

Quant à l’affaire du maire de Dakar, Moustapha Guirassy sera catégorique.  » L’emprisonnement de Khalifa Sall n’était pas nécessaire. Il y a une certaine brutalité de la justice qui est en train de piétiner un héritage ». Le responsable politique de redouter  la mise en selle d’un  » cercle vicieux » et que dans le futur  » certains reprennent le pouvoir  » pour se  venger.  » Cela peut amener des casses et des complications à long terme. Il faut apaiser le pays » dira-t-il même s’il précise qu’il ne fait aucunement la promotion de l’impunité.

L’ancien maire de Kédougou de porter une robe d’avocat pour son fief. Pour lui, Kédougou souffre et les  » Kédovins ont absolument raison de se sentir frustrés ». Déjà pour y aller, explique-t-il, il faut trois jours pour y accéder, quand on sait aussi que l’aéroport est non opérationnel…

Avec DakarActu

Laisser un commentaire