Politique : Macky Sall remet les pendules à l’heure dans la cacophonie qui règne dans l’APR

Politique

0
46
????????????????????????????????????

La chienlit qui règne dans son parti n’a pas laissé le président Macky Sall insensible. Il l’a clairement fait savoir hier lors de la rencontre qu’il organisait avec ses militants à Dakar.

 

ça a le mérite clair. A l’endroit de ceux qui continueraient à se prendre pour l’Alpha et l’Oméga du parti présidentiel, dans leur fief, Macky Sall a eu un message : « aucune élection n’a mis aucun responsable à sa place, à l’exception du Président du parti qui a été élu et désigné par le Congrès. Donc, c’est par la confiance de vos leaders, par le choix du président du parti, par l’acceptation des responsables que toutes responsabilités ont été distribuées. Donc demain si Thérèse Faye doit quitter la Cojer, ce sera ma décision et pas la vôtre», a très clairement asséné le président lors de la rencontre qu’il a tenue hier à Dakar avec ses militants.

Aussi, Macky Sall qui ne voudrait pas que ses propos soient interprétés a déclaré que « aucune structure du parti ne sera renouvelée jusqu’en 2019. C’est extrêmement important. Elle (Thérèse Faye) a été choisie comme Mame Mbaye l’a été à la tête des jeunesses nationales du parti, tout comme le Doyen «Père» Mbaye Ndiaye, comme directeur des structures du parti. Le moment n’est pas de dire qu’on va renouveler telle ou telle structure. Il faut que ce soit très clair. Aucune structure du parti ne sera renouvelée jusqu’en 2019. »

Pour autant, il a laissé des portes ouvertes en soutenant que « cela ne veut pas dire que lorsqu’il arrivera le moment pour certains de quitter la jeunesse, ils ne vont pas quitter. Nous l’avons déjà fait avec Abdou Mbow. Donc, ce n’est pas à vous d’organiser des rencontres qui finissent dans la violence pour dire un tel doit quitter la jeunesse. Ce n’est pas à vous de choisir votre responsable national que vous n’avez pas désigné. Il faut que ça soit clair. Ailleurs dans les structures, ce n’est pas aux autres responsables de changer les positions que j’ai données. C’est aussi valable pour la diaspora», a-t-il insisté, appelant «les gens à savoir raison gardée».

« Aujourd’hui, a-t-il lancé, l’urgence est à la mobilisation collective et individuelle, des responsables et militants du parti pour inscrire les citoyens sur les listes électorales. Voilà ce qui est attendu de vous. Ce qui est attendu de chaque responsable, c’est d’aller dans sa base. Que chacun aille dans sa base…  » A soutenu le chef de l’APR au pouvoir depuis 2012.

 

Laisser un commentaire