Politique: Qui est Bamba Fall, le socialiste incarcéré à Reubeus depuis 5 jours.

Politique

Il a été placé sous mandat de dépôt avec neuf (9) de ses co-détenus. Sa condamnation est fustigée par bon nombre de Sénégalais qui dénoncent une instrumentalisation de l’appareil judiciaire. La cause de son arrestation, le saccage à la maison du parti. Il, c’est Bamba Fall, le maire de la Médina. Nos confrère de l’Obs sont revenus sur les secrets, jamais dévoilés, sur la vie du socialiste.

Âgé de 45 ans, Bamba Fall est exilé à Rebeuss depuis lundi dernier. Orphelin de ses deux parents, à l’âge de 9 ans, le maire de la Médina était enseignant, puis Modou-Modou à Milan (Italie). C’est par la suite qu’il a été approché par le défunt Ameth Diène qui l’a pris sous son aile avant de l’intégrer au Parti socialiste. C’est d’abord sa mère, Daro Mbaye, qui décède en premier, suivi de son père, Moustapha Fall, travailleur acharné à la défunte société nationale des chemins de fer, ancien chef de gare à Saint-Louis.

Né à Diourbél, le jeune Bamba, avant d’atteindre l’âge de dix (10) ans, est confié à sa grande sœur, de même père, à Dakar. Après avoir pleuré toutes les larmes de son corps, suite au décès de ses parents, il décide de reprendre les choses en main et relève la tête, petit à petit. « C’était un garçon très poli, jamais pris à défaut pour un mauvais comportement. Un garçon très facile à vivre« , renseigne une de ses cousines. Tout n’a pas été rose dans la vie du maire socialiste, son incarcération à Rebeuss vient le lui rappeler.

Considéré comme un homme de conviction, Bamba Fall a dû sortir de ses tripes et arracher sa part du destin pour faire sa route, selon nos confrères. Il a toujours fait preuve de ténacité et préfère mourir avec ses idées, et pas celles des autres. Ainsi, Médina est toujours dans l’émoi face à l’exile « forcé » de Bamba Fall. Son absence se fait ressentir à travers les visages de certains habitants de cette localité.

« J’ai partagé avec Bamba, le cycle secondaire, à l’école de la Médina, mais il était un élève brillant. Il lui arrivait d’avoir de très bonnes notes, surtout en Français« , confie Moussa Faye, un de ses amis et promotionnaires. Mais le maire de la Médina sera rattrapé par le destin. Les urgences de la famille l’obligent à écourter ses études, avant qu’il ne s’engage en politique, à l’âge de 14 ans. Lors d’une réunion de section des responsables socialistes, en présence de Ameth Diène, le jeune Bamba, réussit un coup de maître en émouvant l’assistance.

Sapé comme jamais, Bamba Fall demande à prendre la parole. Ameth Diène, étonné, lui demande d’où il sort, où il milite, pour exiger à ce qu’on lui donne la parole. « Je suis venu pour être membre du Parti socialiste parce que j’adhère à ce que vous faites et je veux y apporter ma part« , répond le jeune Bamba. C’était en 1986. C’est par ce geste qu’il gagna l’estime du défunt socialiste, son protecteur, feu Ameth Diène. Bamba Fall était, à l’époque, dans le théâtre, avant de se donner corps et âme à son parti. C’est en 1996 qu’il deviendra secrétaire élu de l’équipe municipale.

Et son « père adoptif » ne le lâchera pas jusqu’à son rappel à Dieu. Une mort qui ne manquera pas, encore une fois de plus, d’ébranler Bamba. Adjia Ngoné Diène de témoigner: « Bamba Fall ne se séparait jamais de Pa Ameth Diène qui le considérait comme son fils. Bamba Fall lui a été toujours fidèle, c’est un homme connu pour sa dignité et ses convictions. Il a été marqué par le décès de ce dernier et pendant 20 jours Bamba mangeait à la maison. Il ne voulait pas quitter parce qu’il recevait les condoléances des gens qui venaient de partout. On a été obligé de lui dire de s’en aller. Et il est très reconnaissant« .

Son engagement et sa détermination font qu’il gravit, très vite, les échelons, au Parti socialiste. De responsable jeune de la Coalition de la Médina, il devient secrétaire politique du département de Dakar, ensuite membre du Comité central, membre du Bureau politique du Parti socialiste, 4e adjoint au Maire chargé de l’administration et des finances du temps de feu Me Birame Sassoum Sy. Et suite au décès de ce dernier, Bamba héritera du titre de Premier magistrat de la commune de la Médina, une distinction bien méritée.

« Très tôt, Bamba a pensé qu’il était notre père et mère à la fois. Il ne voulait pas et ne veut toujours pas que ses frères et sœurs ne manquent de quoi que ce soit. Et cela, il l’a accompli à merveille et continue encore de s’occuper de nous« , témoigne son petit frère, Modou Douss Fall. C’est pour cette raison d’ailleurs qu’il se serait rendu en Italie, où il réussira une parfaite collaboration avec Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Industrie et des mines, banquier à l’époque.

 

Laisser un commentaire