Pavillon spécial : la mort d’un détenu crée une polémique

    Pavillon spécial : la mort d'un détenu crée une polémique

    pavillon-mort-detenu
    pavillon-mort-detenu

    C’est ce lundi 5 février 2018 au Pavillon spécial de l’hôpital Aristide Le Dantec que le détenu Kandé Traoré a rendu l’âme.

    Habitant à Keur Massar, Kandé Traoré avait été condamné à 10 ans de prison ferme et en avait déjà purgé 9 et quelques mois. Il devrait retrouver sa liberté au courant de l’année 2018.

    Transféré du Camp pénal de Liberté 6 au Pavillon spécial de l’hôpital Aristide Le Dantec, il y a deux semaines, il a été terrassé par une maladie.

    Ce décès a poussé l’Association pour le soutien et la réinsertion spéciale des détenus (Asred) à monter au créneau pour dénoncer une « négligence de l’administration pénitentiaire » qui a occasionné « cette mort regrettable ».

    L’association, qui se bat pour les droits des détenus, condamne le fait que même la famille de Kandé Traoré n’était pas au courant du décès. C’est un ancien détenu qui les a informés. Pis, la famille n’était pas au courant de l’hospitalisation du défunt au pavillon spécial, dénonce-t-on.

    Laisser un commentaire