Mort de Kobe Bryant : le rapport d’autopsie du pilote de l’hélicoptère publié

Mort de Kobe Bryant : le rapport d'autopsie du pilote de l'hélicoptère publié

Près de quatre mois après le décès tragique de la star de NBA, ainsi que celui de sa fille et de sept autres personnes dans un accident d’hélicoptère, un rapport d’autopsie a été dévoilé, vendredi 15 mai.

Le drame s’est déroulé le dimanche 26 janvier dernier. Alors qu’ils se rendaient à un tournoi de basketball, Kobe Bryant et sa fille Gianna, 13 ans, ont tragiquement perdu la vie dans le crash de l’hélicoptère qui devait les mener à destination. Avec eux, sept autres personnes ont péri dans cet accident, dont le pilote de l’engin. Après la douleur et l’effroi, les premières interrogations sont très vite entrées en ligne de compte.
Si l’enquête menée par la police américaine a conclu que l’accident était dû à des conditions météorologiques défavorables, entraînant une faible visibilité, les familles des victimes n’ont pas hésité à porter plainte contre les sociétés Island Express Helicopters et Island Express Holding devant la Cour supérieure de Los Angeles. Pour assurer leur ligne de défense, les sociétés impliquées ont fait valoir le fait que Kobe Bryant et sa fille Gianna « ont volontairement assumé le risque d’accident, de blessures et de dommages ». Un nouveau coup de massue pour Vanessa Bryant, veuve éplorée et maman déchirée qui doit désormais faire face au rapport d’autopsie.

Des détails poussés

En effet, comme le relate la presse américaine, le département de médecin-légiste du comté de Los Angeles a publié, vendredi 15 mai, les rapports d’autopsie des neuf victimes de l’accident d’hélicoptère. « La cause du décès des neuf personnes décédées a été certifiée comme un traumatisme contondant. Le mode de décès a été certifié comme un accident », peut-on ainsi lire. Des informations qui viennent s’ajouter à celles déjà révélées peu de temps après le crash.
De son côté, le site américain TMZ a dévoilé les détails du rapport toxicologique effectué sur le corps du pilote de l’hélicoptère de Kobe et Gianna Bryant. « Les tests n’ont pas détecté la présence d’alcool ou de drogues abusives. » Reste à savoir si, à la lumière de ces nouvelles révélations, Vanessa Bryant choisira de mener à terme ses poursuites judiciaires. Au début du mois de mai, on apprenait que la veuve de Kobe Bryant poursuit également le département de police du comté de Los Angeles, à qui elle demande des dommages et intérêts pour lui avoir causé une « détresse émotionnelle et une angoisse mentale ». Une procédure judiciaire menée contre huit shérifs adjoints, accusés par Vanessa Bryant d’avoir pris et diffusé des photos du crash d’hélicoptère qui a ôté la vie à son époux et leur fille de 13 ans.

Laisser un commentaire