«Macky devrait être démis de ses fonctions et jugé pour haute trahison», tel est le sentiment de Ousmane Sonko

«Macky devrait être démis de ses fonctions

En conférence de presse pour la première fois depuis les révélations de la BBC sur le scandale des contrats pétro-gaziers impliquant l’Etat, l’entreprise Petro-Tim de l’homme d’affaires Frank Timis, Aliou Sall, frère du Président, mais aussi le géant britannique BP, l’ancien candidat à la présidentielle Ousmane Sonko a brisé le silence.

Pour notamment lister les chefs d’accusations encourus par le président Macky Sall. Selon le leader du parti Pastef, dans cette nébuleuse aux relents de crimes financiers et économiques’, il s’agit entre autres d’infractions au code pétrolier, à la Constitution sénégalaise, au statut général de la fonction publique, corruption et trafic d’influence, prise illicite d’intérêts et délits d’initiés. Autant de raisons qui justifieraient, selon Ousmane Sonko, que « Macky Sall devrait être démis de ses fonctions et jugé pour haute trahison »…

Serigne Bassirou Guèye, le procureur de la République peut se frotter les mains s’il n’attendait que la version de l’opposant Ousmane Sonko sur l’affaire dite du « scandale à 12 milliards de dollars ». Hier, au cours de son face à face avec la presse, le leader du parti Pastef a exposé ce qu’il considère être les différents délits que le président Macky Sall aurait commis en attribuant l’exploration des blocs « st louis offshore profond» et «Kayar offshore profond » à Frank Timis en accointance avec Aliou Sall.

«Dans cette affaire, il y a eu un ensemble de délits financiers et économiques qui ont été commis par Macky Sall, son frère Aliou Sall, son ministre de l’Energie de l’époque, Aly Ngouye Ndiaye, son ministre de l’Economie et des Finances et tous ceux qui sont sous sa couverture au niveau de la direction générale des impôts et domaines », a accusé d’emblée le candidat classé troisième à l’issue de la dernière présidentielle ; des délits pour lesquels il a pointé du doigt la responsabilité majeure du chef de l’etat Macky sall.

En particulier, le dirigeant des patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef) a brandi le délit de trafic d’influence à travers l’intrusion du frère du président de la république dans la conduite des affaires étatiques au plus haut niveau. «Le seul fait que le frère du président Macky Sall soit présent à ce niveau constitue un délit aussi bien dans la loi sénégalaise qu’au niveau international. Je vous renvoie à ce propos au statut général de la fonction publique, mais je vous renvoie également au code pénal aussi bien qu’au niveau de la législation internationale qui traque ce qu’on appelle la criminalité, la corruption transfrontalière, les dispositions de la convention de l’ONU que le Sénégal a ratifiée, celles de la CEDEAO et des législations internes des Etats», a énuméré Ousmane Sonko.

A l’en croire, toutes ces législations nationales et internationales considèrent que le seul fait qu’un membre de la famille du président soit impliqué à ce niveau (ndlr, celui où a été commis le scandale révélé par la Bbc) constitue ce qu’on appelle un délit voisin à la corruption doublé de prise illicite d’intérêts parce que la forfaiture suit les deux premiers délits.

«Et dans ce dossier, il y a eu fraude fiscale car sur les transactions entre PetroTim et entre Kosmos Energy et BP, il y avait des taxes de plus-value à percevoir par l’Etat du Sénégal. Et c’est là où la concussion intervient d’ailleurs parce qu’il y a fraude mais couverte par l’administration fiscale et le ministre des Finances de l’époque puisqu’il était sorti pour nier toute implication fiscale dans cette affaire alors que ce sont des centaines de milliards que l’Etat du Sénégal a perdus » soutient Ousmane Sonko. «Macky Sall devrait être démis de ses fonctions et jugé pour haute trahison» d’après le leader du Pastef, Ousmane Sonko, les lourdes charges qui pèsent contre le président Macky Sall dans ce scandale petro-gazier revêtent un caractère exceptionnel dans l’histoire politique et financière du Sénégal.

Mieux, il estime que, vu sous l’angle de la constitution et du respect du code pétrolier sénégalais, le dossier est entaché de délit d’initié. en effet, soutient l’inspecteur des impôts et domaines radié de la fonction publique, le parcours de Macky Sall lui-même, mais aussi sa position quand il a été élu président et nonobstant les réclamations qui ont été faites notamment par l’entreprise Tullow Oil le poussant à saisir l’IGE (d’où le fameux rapport), tout cela lui avait permis d’avoir toutes les informations avant de signer pour Petrotim.

Or, le patron de cette entreprise avait pris son frère pour le nommer au poste de gérant. La conviction de Ousmane Sonko est que ce dossier relève d’une grande nébuleuse comme ceux du zircon et de l’or. Il rappelle que durant son audition à l’ambassade des Etats-Unis par un procureur américain, il a livré toutes les informations sur cette affaire, en alertant ainsi les autorités américaines sur sa volonté de continuer la «bataille» pour que tous les milliards qui ont été récoltés soient recouvrés. en conséquence, s’est-il enflammé, « Macky Sall devrait être démis de ses fonctions et jugé pour haute trahison ».

En attendant, il suggère au président de livrer son frère aliou sall à la justice. Ceci, dans la mesure où il y a eu également fraude fiscale par ce que les montants que Aliou Sall a perçu -à savoir 1,5 milliard sur cinq ans- n’ont jamais été déclarés aux impôts. Macky Sall doit livrer son frère à la justice, selon Sonko par ailleurs, le candidat malheureux à la dernière présidentielle est revenu sur l’appel à témoins du procureur de la république Serigne Bassirou Guèye.

« Il appelle à témoigner pour avoir la possibilité d’avoir des preuves, telle est sa volonté. Ce qu’il devait faire, c’est entendre les incriminés. Nous considérons qu’au-delà des personnes citées dans cette affaire de vol, le principal responsable demeure Macky Sall », soutient l’opposant. par conséquent, estime-t-il, le président Sall devrait prendre son courage en main et dire toute la vérité sur cette affaire au peuple sénégalais.

A cet effet, il appelle le peuple sénégalais à la mobilisation pour exiger la clarté dans ce dossier. « Il faut que le peuple sénégalais sorte pacifiquement et refuse cette situation. Il doit contraindre les autorités à la transparence. Il faut que Macky Sall livre son frère ainsi que tous ceux qui sont trempés dans ce scandale, à la justice sénégalaise », demande-t-il avant de poursuivre : « Ce qu’il faut, c’est exiger la lumière sur la société Petrosen. Il y a des Sénégalais qui s’enrichissent à travers les bonus sans laisser de traces. Ce qu’il faut, c’est mettre un terme au gré à gré dans l’attribution des marchés. Ce qu’il faut, c’est mettre la pression sur BP et Kosmos pour faire comprendre à ces sociétés que l’Afrique n’est plus à leur solde ».

Aller vers la renégociation de tous les contrats d’après le membre éminent du front de résistance nationale, la renégociation totale des contrats est un enjeu capital et il est donc impératif de le faire. « Bientôt, tous les produits connaîtront une inflation, car Macky Sall n’a plus les moyens de sa politique », révèle-t-il. L’heure n’est pas à la diversion ou autre, l’enjeu est constitué par l’affaire du pétrole, soutient avec force Ousmane Sonko, une façon de demander au peuple plus de vigilance en refusant notamment d’être diverti par une compétition de football, un dialogue national etc.

« Nos autorités disent que c’est une tentative de déstabilisation. Moi, je dis que je vis au Sénégal avec ma famille, je me soigne au Sénégal et donc cet argument n’est pas valable », indique-t-il avant de conclure : « Nous appelons les Sénégalais à rester debout, car si nous gagnons cette bataille (ndlr, pour la transparence dans la gestion de nos ressources minières), nous gagnerons la bataille du développement. Le peuple sénégalais, pour une fois, doit montrer toute sa grandeur face à un groupe de malfaiteurs. Je l’invite à sortir pour exiger la transparence dans ce scandale sur nos ressources pétrolières », a conclu M. Ousmane Sonko.

Falilou MBALLO et Samba DIAMANKA

Le Témoin

Laisser un commentaire