Lutte contre le tabagisme: Pape Diouf à la pointe du combat pour l’éradication de la dépendance

Lutte contre le tabagisme: Pape Diouf à la pointe du combat

0

Ambassadeur des causes nobles et combattant acharné contre les fléaux qui minent notre temps, Pape Diouf, le lead-vocal de la Génération Consciente, est encore d’attaque. Cette semaine, il a troqué son micro pour les visuels du ministère de la santé. Désormais, le nouvel émissaire de Eva Marie Coll Seck est à la conquête des « âmes perdues » pour les arracher à la nicotine et ses dangers.

Icone de la musique sénégalaise, ambassadeur infatigable des causes justes, le leader de la génération consciente a encore accepté de donner de son temps. Et de sa personne. Ce mercredi, il était à Rufisque pour participer au forum organisé par le ministère de la santé en vue de sensibiliser les populations sur les dangers de la cigarette et du tabac. Et pour une année entière, il sera la voix du ministère de la santé pour rendre audibles les messages des médecins et mettre des images sur les fléaux causés par le tabagisme.

Conscientisé dès son jeune âge sur les dangers de la nicotine, Pape Diouf est l’un des rares leaders du showbiz à être éloigné de tous les types de dépendances. Et cette particularité, il compte la vulgariser et faire des émules dans la jeunesse.

Cette chance qu’il doit à des parents très regardant sur l’éducation de ses enfants -lui et ses frères-, l’artiste-compositeur veut la partager. Et essayer de convaincre les fumeurs à abandonner la cigarette comme tous les types de tabac. Pour lui, « il faut dire aux fumeurs que la cigarette est très nocives à la santé de la reproduction. Qu’elle est la cause de nombreux cancers et la cause de l’infertilité pour les hommes comme pour les femmes. »

Sur le plan financier, Pape Diouf a estimé qu’un fumeur moyen dépense aux alentours de 15.000F CFA par mois. « Cette dépense, partie en fumée, aurait pu combler d’autres trous« , regrette-t-il.

Si Pape Diouf n’a pas hésité à donner son image à cette cause, c’est parce que l’enfant prodige de la banlieue -Pikine- pense qu’il est de son devoir de s’impliquer davantage dans la conscientisation des masses pour rendre à ce peuple -qui lui a tout donné- les moyens de se protéger. Et prémunir sa jeunesse. Les morts répétées et inexpliquées de jeunes gens, à travers tout le pays, sont autant de cas qui ont marqué l’existence de l’artiste.

Et pensant que la cigarette y est pour quelque chose, il est d’avis qu’il est urgent que les autorités se penchent, sérieusement, sur le sujet du tabagisme. Parce que la fumée est à la base de plus de 14.000 morts par an. « Et cette situation, qui à l’échelle national pourrait faire disparaitre tout une ville sénégalaise, doit interpeller chacun d’entre nous. » A déclaré le nouvel ambassadeur.

Et son rêve aujourd’hui, c’est de voir les législateurs sénégalais émettre des lois qui sinon interdiraient le tabac, rendraient difficile sa commercialisation surtout à l’endroit des couches juvéniles. Si Pape Diouf s’est senti concerné par ce combat ô combien noble, c’est avant tout dû au fait que l’enfant de Pikine est conscient qu’il est parti de rien, prémuni de ces fléaux, pour être cette idole écoutée et courue de par le monde.

Sa jeunesse à Guinaw Rail a été marquée et surveillée par des parents regardants comme par des éducateurs qui, du centre Jacques Chirac contre le tabagisme et les drogues, ont veillé sur eux. Dans son quartier comme dans tout le pays, il a entendu et vu le tabac et les drogues faire des ravages dans la jeunesse. C’est pourquoi, lui, l’icône de cette génération consciente, ne peut se taire. Et faire comme s’il n’était pas concerné.

 

Laisser un commentaire