Linguère : Poursuivi pour viol sur une mineure de 13 ans, un polygame condamné à 10 ans de prison ferme

Linguère : Poursuivi pour viol sur une mineure de 13 ans, un polygame condamné à 10 ans de prison ferme

Ce n’est pas demain que Mor Thiam va humer l’air de la liberté. Ce bigame a été condamné à dix (10) ans de prison ferme pour avoir violé la soeur de sa première épouse (Awo en wolof).  

Le verdict a été rendu par le tribunal de Grande instance de Louga avant-hier, mercredi. Poursuivi pour viol sur une mineure âgée de 13 ans, Mor Thiam a été déclaré coupable du délit de viol.  

Les faits remontent au courant du mois de juillet 2017. En effet, une dame accompagnée d’une fille en classe de 5e a déclaré aux gendarmes de la brigade de gendarmerie de Linguère que celle-ci a été violée à plusieurs reprises par l’époux de sa grande sœur. Pour constater les faits, les limiers, accompagnés de la petite fille, se sont rendus à l’hôpital Maguette Lô de Linguère où une gynécologue constate, après examen, qu’elle a subi une déchirure hymenale ancienne et une douleur à la palpation du point urétral.  

Entendue, la victime revient sur les faits. «Je vis avec ma sœur au domicile de son mari. J’y ai passé toute mon enfance. Depuis 2015, Mor Thiam, époux de ma grande sœur, a fait de moi son objet sexuel. Chaque nuit, il attend que tous les membres de la famille dorment, pour entrer dans ma chambre. Il me tire du lit pour m’amener sur la terrasse où il entretient avec moi des rapports sexuels ».  

Poursuivant, elle ajoute : « Après avoir satisfait sa libido, il m’intime l’ordre de ne rien dire à personne, sinon il va me tuer. Ma santé est devenue chancelante, car il couchait de tout poids sur moi ». 

Interrogé sur les accusations portées contre lui, Thiam déclare, dans un premier temps, que c’est la fille qui le provoquait. Il reconnaît ensuite qu’il a entraîné la mineure, à plusieurs reprises, sur la terrasse, mais il se limitait à des frottements sexuels.  

« Je ne l’ai jamais P… », s’est-il défendu avant d’informer qu’un mauvais sort lui a été jeté, raison pour laquelle il ne pouvait pas contrôler ses pulsions.  

Arrêté puis déféré au parquet de Louga, il a été jugé et son avocat, Me Sidy Seck, convaincu que son client ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales, avait demandé l’avis d’un médecin psychiatre.  

Attrait devant la barre mercredi dernier, le procureur qui informe que « le médecin n’a pas clairement attesté que le prévenu était en état de démence, lorsqu’il commettait son forfait, requiert 10 ans de prison ferme.  

Pour la défense, Mor n’a pas sa place en prison, « il doit être interné dans un centre spécialisé ». Dans son délibéré, le tribunal a condamné Thiam à 10 ans de prison, rapporte « L’Observateur ». 

LAISSER UN COMMENTAIRE