Levée de l’immunité parlementaire : Aminata Diallo face à son destin

Levée de l’immunité parlementaire

L’affaire du saccage de la maison du Parti Socialiste qui a conduit à la mise sous mandat de dépôt de Bamba Fall et des jeunes socialistes lundi dernier, n’est pas prête de connaitre son épilogue.

A l’issue de la réunion du Secrétariat exécutif national, les responsables du parti demandent à, la justice d’appliquer la loi dans toute sa rigueur contre les militants suspectés. Et demande même aux députés de la mouvance présidentielle de voter la levée de l’immunité du député Aminata Diallo cité dans cette affaire.

La crise qui secoue la famille socialiste de feu Senghor avec l’inculpation de Bamba Fall maire de la Medina et des jeunes socialistes proche de Khalifa Sall n’a pas, fini, de faire des vagues. Elle s’est invitée à la rencontre du Secrétariat exécutif national, en l’absence de Khalifa Sall  maire de Dakar et de Barthélémy Dias député/ maire de Mermoz-Sacré-Cœur, les responsables socialistes ont réitéré leur confiance à la justice Sénégalaise pour faire la lumière dans cette affaire.

Pour Abdoulaye Wilane, porte-parole du parti, la justice doit faire son travail jusqu’au bout pour mettre fin à ces comportements. « Nous sommes victimes d’un attentat fortement planifié et programmé par un groupuscule. Nous avons décidé de porter plainte contre X le 16 avril 2016 pour découvrir toute la vérité.

Maintenant cette affaire est entre les mains du procureur et du juge ». Revenant sur les cas du député Aminata Diallo cité dans cette affaire, le porte-parole du parti socialiste souligne que les responsables du parti demandent aux députés de Benno Bokk Yakaar ainsi qu’à tous les démocrates à voter la levée de l’immunité parlementaire de cette dernière et de tout député impliqué dans cette affaire si le procureur en fait la demande.

Il poursuit « La levée de l’immunité du parlementaire impliqué Aminata Diallo ne signifie en rien une condamnation. Mais lorsque les faits sont graves, on n’a pas le droit de s’opposer à l’expression de l’Etat de droit et de la justice ».

Pour le Secrétariat exécutif national du parti socialiste les fouteurs de troubles doivent subir la loi dans toute sa rigueur pour que de pareils faits ne se reproduisent plus.

Avec L’AS

 

Laisser un commentaire