Les États-Unis ont tiré « des dizaines » de missiles Tomahawk sur une base aérienne syrienne

Les Etats-Unis

Plus de 50 missiles ont été tirés depuis des destroyers de l’U.S. Navy dans l’est de la Méditerranée, touchant plusieurs cibles sur la base aérienne de Shayrat.

La frappe a été menée avec « 59 missiles », a précisé un responsable de la Maison Blanche, indiquant que les États-Unis avaient frappé la base aérienne qui, selon Washington, est « directement liée » aux événements « horribles » de mardi.
​L’opération a été achevée, selon un second responsable.
Le président Donald Trump a affirmé que ces opérations étaient « dans l’intérêt vital de la sécurité nationale » des États-Unis. La télévision syrienne les a de son côté qualifiées d’« agression ».

La coalition nationale syrienne a fait état, mardi, de 80 morts et de 200 blessés dans une attaque chimique à Khan Cheikhoun, dans la province d’Idlib, imputant cette attaque aux forces gouvernementales syriennes. Le commandement de l’armée syrienne a rejeté les accusations et a reporté la responsabilité sur les djihadistes et leurs protecteurs.
Le ministère russe de la Défense a communiqué que l’aviation syrienne avait attaqué à Khan Cheikhoun un entrepôt de munitions des terroristes contenant des arsenaux d’armes chimiques destinés à des combattants en Irak. Une enquête sur l’incident a été ouverte par l’Onu et l’OIAC, mais aucune de ces deux organisations n’a publié de conclusion sur les coupables éventuels.
Précédemment le président syrien Bachar el-Assad avait déclaré que le gouvernement syrien n’avait utilisé aucune arme de destruction massive, arme chimique comprise, contre son peuple. Il a rappelé qu’en 2013, Damas avait donné son accord au démantèlement de ses armes chimiques et qu’à l’heure actuelle il ne disposait plus de telles armes.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Avec sputniknews.com

Laisser un commentaire