Le Sytjust décrète un nouveau mot d’ordre de 72 heures

Le Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) a remis ça. Maitre El Hadj Boun Aya Diop et ses camarades ont décrété un nouveau mot d’ordre de 72 heures de grève renouvelable, à partir de ce lundi 29 juin.

En effet, dans un communiqué de presse parvenu à Seneweb, le Bureau exécutif national dudit syndicat indique que «la lutte continue».

«Cette continuation de la grève est la conséquence du comportement du ministre de la Justice, Monsieur Malick Sall, qui feint d’ignorer la paralysie du service public de la justice résultant de l’exercice du droit de grève par les travailleurs de la justice qui ne demandent que la mise en œuvre de réformes portées par des décrets déjà signés et la matérialisation du protocole d’accord signé le 17 octobre 2018 par le gouvernement et le Sytjust», ont-ils déclaré.

Ils accusent ainsi le garde des Sceaux d’être dans un «constant déni de devoir et de responsabilité contre les intérêts des travailleurs de la justice et cela a duré quatorze mois, depuis sa prise de fonction à la tête de la chancellerie, en avril 2019».

Selon le Sytjust, Me Malick Sall devait organiser, au Centre de formation judiciaire (Cfj), des formations préalables aux reclassements d’agents de son département, veiller à ce que le Secrétariat général du gouvernement procédât à la publication de trois décrets relatifs à l’élargissement de l’assiette du fonds commun des greffes et soumettre, à la signature du président de la République, deux projets de décrets élaborés, il y a plus d’une année, pour la mise en œuvre du protocole d’accord du 17 octobre 2018.

«De tout cela, il n’a rien fait. Pis, Il s’est inscrit maintenant dans une dynamique de torpillage des acquis des travailleurs de la justice en représailles aux critiques récurrentes faites publiquement en son encontre, à partir du 2 juin 2020 par le Sytjust», lit-on dans ce communiqué.

Laisser un commentaire