La terrible mort d’un Camerounais, piqué par des milliers d’abeilles

La terrible mort d’un Camerounais, piqué par des milliers d’abeilles

0

Un Camerounais est décédé après avoir été attaqué par un essaim d’abeilles à Douala. Il a été victime d’une réaction allergique aux piqûres.

La scène s’est déroulée le 29 novembre, dans le quartier de la cité des Palmiers de Douala, au Cameroun. Un homme, qui sortait de la banque, a violemment été attaqué par des milliers d’abeilles. Il est décédé le lendemain à l’hôpital général de la ville. Plusieurs passants ont filmé le moment où Guy Ayissi, 38 ans, était totalement recouvert d’insectes, incapable de faire le moindre geste. Mais que s’est-il passé ? Selon la compagne du défunt, interrogée par France 24 , l’homme se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment.

 

«Ce jour-là, nous avons accompagné sa mère à la banque. Il en a profité pour retirer de l’argent à l’extérieur de la banque, puis il l’a attendue dehors. Un camion a alors déversé de la terre juste à côté de la banque, où il y avait un chantier. C’est à ce moment-là que les abeilles sont arrivées. D’après ce que j’ai vu, elles se trouvaient au niveau du premier étage du bâtiment de la banque, dont les locaux sont situés au rez-de-chaussée», a-t-elle expliqué, avant de poursuivre : «Tout le monde a pris la fuite. Mon petit ami a fait pareil, mais les abeilles sont arrivées très vite sur lui. En ce qui me concerne, je suis entrée dans la banque pour dire à sa mère de ne pas sortir, puis les vigiles ont refermé la porte derrière moi. Donc plus personne ne pouvait entrer ou sortir. Mais quelques abeilles avaient quand même réussi à entrer à l’intérieur et j’ai été piquée dans le dos».

Depuis l’intérieur, elle voit les abeilles se ruer sur son petit ami. «Il se débattait et se frappait pour les faire partir, puis il s’est assis. Je pense qu’il était déjà fatigué, ça a été très vite. J’ai alors appelé les pompiers», a-t-elle ajouté. Sur des vidéos, postées sur Facebook par des passants et des médias locaux, on peut le voir immobile, le corps recouvert d’abeilles.

L’homme a déclenché une réaction allergique

L’arrivée des pompiers n’a fait que prolonger le sort de Guy Ayissi. Sur d’autres images, toujours filmées par les passants, on peut les voir tenter de faire fuir les abeilles, en faisant brûler des bouts de carton et des tissus, afin de créer de la fumée. «Le feu a permis de faire partir beaucoup d’abeilles, donc au bout 15 à 20 minutes, nous avons pu l’emmener à l’hôpital de district de la Cité des Palmiers», a déclaré Afuh Hansel, commandant de la compagnie d’incendie de Douala.

Malgré cette opération de sauvetage, le Camerounais n’a pas survécu à ses blessures. L’homme est décédé d’un choc anaphylactique, soit une réaction allergique. «Une seule piqûre suffit à déclencher cette réaction. L’homme est donc décédé d’une défaillance multiviscérale [c’est-à-dire que plusieurs de ses organes se sont détériorés très rapidement, NDLR], environ 24 heures après son arrivée dans notre service», a témoigné le docteur Oumarou Moussa.

Laisser un commentaire