Koromak Faye: «des djinns ont envahi le pays et vont commettre des carnages »

Koromak Faye: « des djinns ont envahi le pays

0
78

Une pluie de malheurs et d’horreurs s’abattent sur le Sénégal.Après la mort, la semaine dernière de cinq(5) enfants par « asphyxie » à l’unité 17 des Parcelles Assainies à la suite d’un incendie, Koromack Faye prédit d’autres malheurs.

Si l’on y ajoute les morts des incendies du «Daaka» de médina Gounass(32), des villages de Mbacké Saloum  et de Koungheul Socé,  des naufrages de Bettenty (22) et de Thialy ( 2) et d’autres victimes des accidents de la circulation , le bilan, ces derniers temps au Sénégal, est très lourd!

Le Président  de l’Association des Saltigués du Sine –Saloum y a vu la main des esprits comme les «Djinns» qui ont fait irruption, par vagues successives, dans notre pays : «La source fondamentale est l’œuvre du diable, de Satan et des djinns qui ont réussi à faire irruption dans notre pays. Ces mauvais esprits ont quitté des pays comme la Côte d’Ivoire, le Mali ou encore le Burkina Faso pour nous envahir. »

« En vérité, a déclaré Koromack Faye, la principale cause de ces calamités qui s’abattent sur nous, aujourd’hui, trouve son origine sur l’agression poussée et sauvage de nos forêts.  La plupart des arbres qui, jadis, servaient de refuges aux esprits protecteurs sont dévastés. Ils se révoltent alors contre nous. Ils n’ont plus où trouver asile. Ils ne nous protègent plus et envahissent nos routes, nos marchés, les lieux de rassemblements pour faire montre de leur courroux », a cru savoir Koromack.

Le prédicateur propose des sacrifices: « pour l’hivernage à venir,  j’invite tous les chefs de famille à préparer et donner en aumône (particulièrement aux personnes pauvres) du riz blanc, trois(3) jeudis durant.

A défaut,  des plats de couscous. Une partie des Djinns vont prendre leur part. Pour les pécheurs, je leur  recommande d’attacher sur leurs pirogues une bouteille de couleur blanche et un morceau de tissu rouge avec un petit miroir à bord», a-t-il dicté.

Laisser un commentaire