Khalifa Sall: « Nous ne sommes pas des escrocs, nous ne sommes pas des détourneurs »

Khalifa Sall

C’est un Khalifa Sall combatif qui a fait face hier à la presse à sa sortie d’un long face à face avec les enquêteurs de la Division des Investigations Criminelles de Dakar. Au sortir de cette rencontre, on se rend compte que khalifa Sall n’est pas prêt à jouer la carte de la transparence.

« Nous n’avons fait aucune opération d’escroquerie, aucun détournement« . C’est, en substance, la ligne de défense adoptée par le maire de Dakar et déroulée devant les enquêteurs de DIC envoyés à ses trousses par le chef de l’Etat, Macky Sall, destinataire exclusif des conclusions de l'(IGE) Inspection générale d’Etat.

Hier, soutenu par des dizaines de partisans qui ont pris d’assaut le tribunal régional de Dakar, Khalifa Sall est sorti, fatigué de son éreintant face à face. Mais, malgré la longueur des auditions et l clameur qui l’a accompagné, le candidat des rénovateurs du PS est resté combatif. S’il a reconnu « la gestion discrétionnaire » des comptes objets de sa conduite devant les enquêteurs, le maire de Dakar a mis un voile sombre sur une gestion que le peuple veut vertueuse et transparente.

Après avoir reconnu la distribution d’aides « aux personnes nécessiteuses qui en ont fait la demande », Khalifa Sall a déclaré que « cette pratique a toujours existé à la mairie de Dakar » et cela depuis la création de cette institution. « Nous n’avons rien créé, nous avons trouvé cette pratique ici. De Mamadou Diop, en passant par Pape Diop, tous les maires de Dakar ont bénéficié de ces fonds » et les ont distribués à leur guise.

La lointaine existence de cette pratique la rend-t-elle légale et licite? Khalifa ne répond pas à cette question. Le meurtre comme le vol sont des pratiques immémoriales mais aucune société n’est prête à se les accommoder. Et plus dommageable, encore, pour sa communication, le maire de Dakar qui se veut « responsable et notable » -kilifeu- a déclaré qu’il ne citera jamais les personnes qui ont bénéficié de ses largesses; même s’il déclare détenir la traçabilité exacte des mouvements de ces fonds.

Une manière détournée de confirmer les soupçons de détournement et asseoir l’idée que  Khalifa Sall ne veut pas faire toute la lumière sur ces fonds que les maires de Dakar distribuent à leurs militants et qui constituent un fond de guerre pour alimenter le bétail politique.

 

 

Laisser un commentaire