Hôpital Régional Ziguinchor : Psychose chez les femmes enceinte après le vol d’un bébé

Hôpital Régional Ziguinchor

L’incroyable histoire du bébé volé, le 6 mars dernier, à la maternité de l’hôpital régional de Ziguinchor continue d’alimenter les discussions. Depuis cette date, c’est la prudence surtout dans les différentes maternités de la ville où la psychose enfle chez les femmes enceintes qui restent désormais «collées» à leur nouveau-né par peur de subir le même sort que Diary Mané, épouse de Amadou Camara.

Bientôt deux semaines que Diary Mane est toujours sans nouvelles de son bébé de sexe masculin, volé à la maternité régionale de Ziguinchor alors qu’elle venait d’accoucher par césarienne. Les faits insolites se sont déroulés le 6 mars dernier dans une des salles d’hospitalisation de la maternité lorsqu’après, son difficile  accouchement, la dame a voulu quitter l’hôpital.

C’est alors qu’une autre femme portant un voile qui avait certainement bien muri son plan, est entrée dans la salle pour d’abord demander un patient avant de rester sympathiser avec le père et la mère du bébé.

Profitant de l’absence de l’époux, parti s’occuper des préparatifs pour ramener son épouse, Diary Mane à la maison après cet heureux événement, la visiteuse inattendue s’en alla avec le bébé. Parce que la maman aurait commis l’imprudence de laisser son bébé seul, avec l’étrangère pour aller se soulager dans les toilettes.
A son retour, grande sera sa surprise de constater que son bébé a disparu tout comme son hôte. Les recherches qui se poursuivent pour retrouver ce bébé  volé, de sexe masculin, n’ont encore rien donné.

Pendant ce temps, la dame originaire de Samine dans le département de Goudomp, complétement dans le désarroi, reste «inconsolable», nous confie son époux Amadou Camara qui dit expliquer difficilement l’attitude des agents de sécurité sur place. «Ils (les agents de sécurité) m’ont dit qu’ils ont vu la femme voilée avec le bébé sous le voile mais ils pensaient que c’était son enfant…», confie-t-il, en soulevant une panoplie de questions.

D’abord comment la femme a-t-elle pu laisser son bébé à une inconnue ? – Comment la femme, à moitié voilée, a pu sortir de l’hôpital avec le bébé sous son voile sans attirer des soupçons ? Autant d’interrogations soulevées ici après ce qui est convenu d’appeler l’histoire du bébé volé.

Une affaire qui défraie la chronique à Ziguinchor et qui installe la psychose chez les femmes parturientes dans les différentes structures sanitaires. Si certaines femmes réclament aussitôt leur bébé à leur côté l’accouchement, d’autres restent collées à leur bébé pour éviter le sort de Mme Camara.

Par ailleurs, si certains parlent de négligence de la maman du bébé volé ; d’autres imputent la responsabilité au service de sécurité au niveau de la maternité de l’hôpital régional de Ziguinchor.

Pendant ce temps, c’est la stupeur à Samine dans la famille du bébé volé ; une psychose dans les maternités de la ville. L’affaire du bébé volé continue de faire grand bruit à Ziguinchor.

 

Auteur: Ignace NDEYE

Sud Quotidien

Laisser un commentaire