Ghana: Un employé d’une morgue retire un cadavre de son cercueil en plein enterrement

Ghana

Le samedi 11 février 2017, il y a eu une agitation au cimetière de community 9 de Tema, située à l’est d’Accra au Ghana, lorsqu’un gardien de la morgue de l’hôpital général de Tema a pris d’assaut le cimetière pour saisir un cadavre à cause d’un montant de GH ¢ 40 ( soit 5500 CFA) pour les services rendus.

S’il y a des gens qui ne badinent pas avec l’argent et n’ont aucun respect pour les morts, ce sont bien ces agents communaux d’une municipalité du Ghana.

A en croire des sources ghanéennes, ces hommes non content de voir une famille procéder à la cérémonie funèbre de son mort a décidé d’écourter les funérailles d’une manière que l’on pourrait qualifier d’offense à l’intégrité d’un cadavre.

A en croire une source apparemment témoin oculaire des faits, « la famille a profité d’un moment d’inattention des agents qui étaient occupés à habiller d’autres cadavres pour subtiliser le leur et partir avec alors que leur avait déjà été habillé sans que la famille n’honore ses engagements; payer la somme de 5500 FCFA. »

Selon certains témoins, pendant que le corps était en train d’être enterré, l’invité peu courtois et furieux en compagnie d’un collègue, a saisi le cercueil, l’a ouvert, a saisi le cadavre habillé et a pris le chemin de retour vers la morgue.

Selon lui, la famille du défunt, n’a pas honoré ses engagements, en lui payant le montant total et alors qu’il était occupé à préparer d’autres corps pour l’enterrement, ils ont sorti le cadavre de la morgue, se sont dirigés directement au cimetière pour l’enterrer.

Les rites funèbres ont ensuite commencé en présence de certains anciens et amis du défunt, au cimetière, avant que l’employé de la morgue n’arrive, pour s’en prendre au cadavre.

Cela a suscité des polémiques, beaucoup ont blâmé l’attitude de l’employé de la morgue qui, selon eux est une profanation.

Mais, le Dr Adusei Poku directeur médical de l’hôpital général de Tema dans une interview exclusive sur Adom News, a dit lundi dernier, que l’hôpital ne peut pas être blâmé pour la conduite de l’employé de la morgue.

Il a indiqué que l’accord intervenu était entre lui (l’employé) et la famille du défunt, alors ses actes trouvaient leurs explications dans leur compromis, selon lui.

«L’employé de la morgue a enlevé le cadavre du cercueil parce qu’il a été forcé à commettre cet acte pas honorable par des membres de la famille qui ont emporté le cadavre de la morgue à son insu», a expliqué le directeur médical.

Dr. Adusei Poku a soutenu que « si la famille du défunt qui était en faute l’avait supplié, il aurait permis qu’ils l’enterrent ».

Il a conclu que l’hôpital a demandé à l’employé de rédiger un rapport sur les faits, pour que des décisions soient prises dans l’immédiat.

Laisser un commentaire