France: L’opposition déchire les accords signés et dénigre Macky Sall à Paris

France

Si le chef de l’Etat, Macky Sall, en visite en France n’a pas été dérangé, physiquement, par la clameur de ses opposants, la campagne de dénigrement organisée par la coalition Mankoo Watu Sénégal n’a pas muette.

Contrairement à la volontè exprimée par El’hadj Hamidou Kassé, le conseiller en communication du chef de l’État qui voulait le consensus sur la question de la diplomatie sénégalaise à l’extérieur,  les militants de l’opposition ont mis du sable dans le « lathiry et hakku »  de Macky Sall.

Hier, ils ont été une bonne centaine à occuper la Place de la République à Paris, pour dénigrer le régime de Dakar.

Réunis autour de leurs leaders venus de Dakar, Maissa Touré du Pds et ses camardes des autres partis politiques radicalement engagés dans l’opposition ont déclaré que le Sénégal n’est pas un État de Droit.

Pour eux, au moment où les libertés individuelles sont en recul à Dakar, il est tout à fait normal qu’ils viennent dans ce pays des « Droits de l’Homme » dénoncer « la livraison que Macky Sall est venu faire du Sénégal à la France ».

Se voulant formel, Déthié Fall de Rewmi a demandé à Macky d’arrêter le bradage qu’il fait des ressources minières du Sénégal.

Comme Dethié Fall, M. Adama Diallo, le nouveau président de Manko Watu Sénégal a demandé à Macky Sall qui est venu prendre des ordres de François Hollande pour le partage de nos ressources, de suivre l’exemple de son mentor en démissionnant.

« Comme Hollande avec la courbe du chomage, Macky Sall qui n’a pas tenu sa promesse de limiter son mandat à 5 ans doit démissionner ».

Aussi, avant eux, les représentants des partis comme ceux du mouvement Diaspora plurielle ont appelé les Sénégalais à sincère massivement sur les listes électorales.

Confrontés aux blocages que constituent les rendez vous pour s’inscrire, les leaders de l’opposition ont appelé le consul à enlever cette procédure de demandes d’inscription via internet.

« Cela bloque nos militants et permets aux leurs de s’inscrire facilement » à déclaré Ibrahima Diop du PDS.  » Si cette situation ne s’arrête pas, a averti Maissa Touré, nous prendrons nos responsabilités.

Laisser un commentaire