France: Avec l’affaire du jeune Théo à Aulnay, un autre cap a été franchi…

France

A peine remis de l’affaire Adama TRAORÉ que des pensées nuageuses planent une fois de plus dans le ciel de notre réflexion. A cela s’ajoute des rayons d’injustices qu’illuminent le paysage de notre très cher pays.

Pendant toute ma scolarité on m’a appris les valeurs de la République et mes parents eux m’ont inculqué des valeurs traditionnelles. Additionnés, cela faisait de moi un citoyen français à part entière, fier de sa double culture.

Aujourd’hui je suis amené à me poser des questions: Quelle est ma place dans ce pays ? Me considère t’on comme un français ou comme un étranger ? Ma carte de nationalité française a t’elle une réelle valeur ? Mon teint fait-il de moi un bouc émissaire ?

L’apport de mes parents au développement de ce pays n’est-il qu’un mirage à leurs yeux ? Nos grands-parents tombés sous les balles lors des dernières guerres mondiales, sont-ils des héros ou des cobayes sacrifiés pour préserver des vies « plus importantes » ?

Je suis noir quand je ne rentre pas dans leur moule, je suis français quand je ramène médailles et trophées.

Je suis un sale noir quand je me fais contrôler mais je redeviens français quand je monte mon entreprise, embauche noirs blancs beurs et contribue au développement de ce pays.

Le racisme je l’ai découvert en grandissant, je parle de racisme car le fond du problème est là, certains se voileront la face d’autres prendront les chiffres et feront le constat.
Plus jeune, blancs et noirs cohabitaient en toute harmonie comme les touches d’un piano, aujourd’hui cette mélodie sonne faux et je dois vous avouer que je ne sais plus sur quel pied danser

Personne n’est parfait, ok mais chaque pays compose avec les populations qui ont été une valeur ajoutée à son développement.

Si 57% des policiers sont favorables à un vote FN, si la grande majorité d’entre eux sont des complexés, frustrés ayant vécu une jeunesse victimisante, enclin à une vengeance envers ceux qu’ils ne considèrent pas comme français et si nos communautés sont les premières victimes de bavures et d’actes humiliants, ce n’est pas un hasard et le lien doit être fait.

Un racisme structurel existe au sein de la police et même chaque policier a une responsabilité individuelle, l’institution qui les protège a une responsabilité qu’on ne peut minimiser. Laisser passer bavures, crimes et violences c’est les inciter à recommencer. La police est gangrené par des partisans de l’extrême droite, ces gens se permettent de maltraiter ceux qu’ils ne jugent pas assez français

– Déchirure de l’anus sur 10cm
– De nombreuses traces de coups
– Des insultes racistes
(….)

Ce qui est arrivé à Théo est extrêmement grave, cet opprobre ne doit pas rester impuni tout comme le meurtre d’Adama Traoré. Ces cas sont médiatisés mais il y en a eu et il y en aura, tant que ce sentiment d’impunité planera dans le ciel de la police française.

Comme dirait l’autre « Les nerfs sont tendus » et quand ils le sont trop ils finissent par craquer puis une grande haine anime ceux et celles qui sont touchés par cette affaire et je vous comprends tous. Quand la jeunesse se fait violer par la police difficile de lui demander de la respecter. Ils frappent, tuent et humilient puis attendent du respect et de la confiance en retour.
Les forces de l’ordre doivent être respectables pour que les citoyens leur accorde du respect et surtout éloigner de ses rangs ceux qui ne respectent pas leur engagement à savoir protéger et servir les citoyens. Qu’une peine exemplaire soit requis contre ceux qui discréditent toute une profession.

Quand à ceux d’en haut, leur spécialité ? Exciter les foules, nous diviser d’une manière ou d’une autre, nous monter les uns contre les autres, nous détourner de la réalité tout simplement.

Le policier a osé parler de geste « accidentel » dans ce cas là, la réponse de la rue sera un « constat à l’amiable » , cette amabilité qu’ils chérissent tant mais bafoue à la moindre occasion et pour rester dans leur ligne de défense je répondrai que si les jeunes « cognent » c’est juste qu’on leur à toujours demandé de frapper avant d’entrer, ils sont juste polis (on va faire comme vous hein !)

Rien, je dis bien RIEN de vos arguments justifiera cet acte et je le dis, les violences de cette nuit sont une réponse face au silence assourdissant de la justice dans les affaires passées, la goutte d’eau qui fait déborder le vase, ce même vase qui viendra se briser sur le crâne de votre parcimonie.

Vous vous rendez quand même compte que cette nuit à Aulnay la police a tiré à balles réelles ? Des coupures d’électricité, un conditionnement et une mise en quarantaine du quartier, tout cela pour nous faire oublier les causes de ces violences en les justifiant par les effets de cette même violence.
La moindre dégradation, le moindre affrontement servira de justification pour les violences et les contrôles abusifs. Ils poussent les jeunes à bout, mettent l’incendie puis viennent jouer les sapeurs pompiers.
Ensuite ils crieront que les jeunes cassent et brûlent tout hum quand tu mènes une personne en bateau il ne faut pas s’étonner s’il te donne le mal de mer.

« La plupart des flics sont pas là pour tabasser mais pour nous protéger » mais comme disait Hubert dans le film « LA HAINE » : QUI NOUS PROTÈGE DE LA POLICE ?!?

Selon Montesquieu « Tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser jusqu’à ce qu’il trouve des limites » , cette limite sera la réponse de la rue car sans elle, la justice ne jugera pas nécessaire de « faire son travail »

Nous ne combattons pas des personnes, mais L’INJUSTICE, quelque soit le visage sous lequel elle se présente à NOUS. Si l’on refuse de nous entendre, la confrontation paraît inévitable. Sinon ils nous considèreront toujours comme les paillassons de l’univers.

L’INACTION NOUS REND COMPLICE ET LA JUSTICE EST UN DROIT AUQUEL ON NE PEUT PRÉTENDRE SANS SE BATTRE !!!

SUR LES CHEMINS DE LA DIGNITÉ ET DE LA LIBERTÉ, IL N’Y A PAS D’ISSUE EN DEHORS DE LA LUTTE…

Ps : Je vous remercie de bien vouloir m’indiquer si parfois je vais trop loin pour que je puisse faire en sorte ne pas en tenir compte

Diby MAGASSA,

français de par ma nationalité, étranger et coupable de par mon teint /

BTS Citoyenneté en alternance

Laisser un commentaire