Egypte: attentat meurtrier contre la police dans le Sinaï, le régime bombarde

Egypte

En Egypte, 17 personnes ont trouvé la mort ce lundi 9 janvier 2017 dans des attentats terroristes ou des bombardements militaires dans le nord du Sinaï, près de la frontière avec Gaza.

Neuf policiers ont été tués dans des attentats à el-Arich. Une dizaine de personnes, dont des civils, ont été blessées. L’aviation a tué huit jihadistes près d’al-Cheikh Zoueid.

Des policiers égyptiens ont été tués ce lundi dans une attaque au camion piégé, survenue à un barrage de sécurité dans la péninsule du Sinaï, à al-Arich. Un kamikaze a foncé avec son camion chargé d’explosifs sur le barrage. Des hommes ont ensuite ouvert le feu sur les policiers, selon des responsables des forces de l’ordre cités par l’Agence France-Presse.

Le Nord-Sinaï a connu une recrudescence de violence depuis Noël, rappelle notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti. Au lendemain de l’attentat à la bombe qui avait visé la cathédrale copte orthodoxe du Caire, les forces de sécurité avaient lancé une offensive contre le groupe Etat islamique du Sinaï. Ce dernier avait revendiqué l’attentat-suicide, qui avait fait 27 morts dans l’église.

Une lutte acharnée entre le régime du Caire contre le groupe EI dans le Sinaï

La guérilla dans le Sinaï a commencé au lendemain de la destitution du président Frère musulman Mohamed Morsi en juillet 2013. La bataille s’est d’abord concentrée autour des tunnels reliant le Sinaï à Gaza. La plupart des tunnels détruits par l’armée, les combats se sont poursuivis dans le Nord-Sinaï avec une multiplication d’attaques et d’attentats.

L’armée et la police, pour leur part, répliquent à coup de F-16 et d’hélicoptères Apache. Ils ont mené des raids ce lundi. Eradiquer l’organisation Etat islamique dans la région est compliqué, compte tenu de la configuration géographique, mais aussi du fait que les jihadistes se cachent parmi les civils, dont ils font alors partie jusqu’à l’attentat suivant…

Laisser un commentaire