Diourbel : Un dignitaire mouride poursuivi pour viol d’une « Mbacké-Mbacké »

Diourbel

Le tribunal correctionnel de Diourbel pourrait recourir  à des tests Adn pour élucider l’affaire de viol pour laquelle le jeune Mbacké-Mbacké, Cheikh Bassirou Mbacké, était jugé ce mardi.

Attrait en justice par Ndéye Daba Mbacké qui l’accuse de l’avoir violée alors qu’elle était allée répondre à son invitation dans une maison située dans la capitale du mouridisme, Cheikh Bassirou Mbacké a nié les faits.
Ce qui n’a pas empêché sa présumée victime de l’enfoncer, l’accusant d’être le père de son bébé né de ce viol qui aurait eu lieu en 2016. Devant le tribunal, la fille a expliqué que son présumé violeur était aussi son amant.
Mais puisque Cheikh Bassirou Mbacké persistait à jurer par tous les saints quil n’avait jamais au plus grand jamais eu de rapport sexuel avec Ndéye Daba Mbacké, l’avocat de la partie civile, Me Abdoulaye Babou, a sollicité des tests Adn après avoir réclamé 50 millions Cfa de dommages et intérêts pour la partie civile.
Me Khassimou Touré, avocat de la défense, s’est énergiquement opposé à cette proposition. Selon lui, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un piège tendu à son client par Ndéye Daba Mbacké et sa mère qui recherchent un père pour le bébé. Tout ce beau monde sera édifié le 21 février date du délibéré.

Abdou Diawara – Seneweb.com 

Laisser un commentaire