Démission ou motion de défiance : un choix à faire pour Zuma

    Démission ou motion de défiance : un choix à faire pour Zuma

    jacob-zuma-anc
    jacob-zuma-anc

    Une motion de défiance contre le président sud-africain sera débattue jeudi au Parlement, s’il n’a pas remis d’ici là sa démission, annonce l’ANC. Jacob Zuma, dont le mandat expire en 2019, est empêtré dans une série de scandales.

    « On ne peut pas attendre plus longtemps. » Le Congrès national africain (ANC), parti au pouvoir en Afrique du Sud, déposera une motion de défiance contre le président Jacob Zuma, jeudi, s’il n’a pas renoncé à ses fonctions d’ici là, a déclaré mercredi 14 février le trésorier de la formation, Paul Mashatile.

    Selon le chef du groupe parlementaire de l’ANC, Jackson Mthembu, qui dit « On est ici dans un parlement qui travaille. Pas question de continuer cette paralysie, pas question de continuer cette crise« .

    « Donc motion de défiance s’ils veulent que Cyril Ramaphosa devienne président avant la fin de la semaine. On parle de réouvrir la session parlementaire le Vendredi. Et le Lundi au plus tard, tout sera terminé, tout rentrera dans l’ordre. » ajoute-t-il.

    De l’autre côté, le président Jacob Zuma reste toujours silencieux et n’a souhaité faire aucune déclaration allant dans ce sens. Qu’il démissionne ou pas, en tout cas les députés de l’ANC ont décidé de voter la motion de défiance.

    Par ailleurs, Cyril Ramaphosa, dauphin de Mandéla, est aux portes du pouvoir en Afrique du Sud. « Nous sommes plongés dans l’incertitude, on ne peut pas continuer ainsi« , a ajouté le chef du groupe parlementaire de l’ANC, Jackson Mthembu, estimant « possible » que Cyril Ramaphosa soit élu président de la République dès jeudi.

    Laisser un commentaire