Crise au PS: Ousmane Tanor Dieng redresse Khalifa Sall

Crise

En marge d’une visite que lui ont rendue des militants socialistes de Guédiawaye à son domicile de Fann Résidence, le secrétaire général du Ps, Ousmane Tanor Dieng, a répliqué au camp de Khalifa Sall, qui le pilonne depuis que l’affaire Ndiaga Diouf, impliquant Barthélémy Dias, a été réactivée. Extraits.

1. Le Ps avec Benno

« En politique, il faut savoir ce qu’on veut et ce qu’on peut. Nous partageons l’Assemblée nationale, le gouvernement, les directions nationales dans le cadre de la coalition Benno bokk yakaar ; c’est tant mieux. Nous avons créé le parti pour avoir des députés, des ministres et des conseillers. S’il n’y avait pas de postes pour les militants, tout le monde allait partir. Nous sommes dans l’ère des coalitions. Aucun parti ne peut aller seul dans le paysage politique. Le Ps a gouverné pendant 40 ans. Aujourd’hui, il y a des changements qui ont fait qu’on n’a plus cette hégémonie. Le Président Macky Sall a confiance en nous. Nous ne voyons pas pourquoi on devrait quitter la coalition.

2. Plainte de Barthélémy Dias et Cie

« Nous sommes droits dans nos bottes. On sait là où on veut aller. Le Ps connaît des problèmes que tous les partis connaissent. Il y a un débat et des opinions qui sont exprimées. Ce débat ne doit pas semer la division. On n’acceptera pas qu’une minorité nous dicte sa loi. La responsabilité veut que lorsqu’on est dans un parti, on respecte ses décisions. Sinon, il faut quitter ce parti. Cette plainte est futile et sans aucun intérêt. On ne peut pas porter plainte contre des instances qui sont conformes avec les textes du parti. Cela n’a pas de sens et cela ne donnera rien du tout.

3. Président du Haut conseil 

« Je remercie le président de la république qui a porté son choix sur ma modeste personne. On en a discuté. Et à chaque fois, j’ai sollicité l’avis de la direction du parti socialiste qui a donné un avis favorable. C’est une institution importante qui va être en parfaite cohérence avec l’Acte 3 de la décentralisation. J’ai accepté ce poste avec beaucoup d’humilité. J’ai entendu des gens dire que j’étais obnubilé par des postes. C’est totalement faux ! D’abord pour le Hcct, je n’ai jamais été demandeur. Si je n’étais intéressé que par des postes, je pense que je l’aurais eu depuis le régime de Wade. Lorsqu’il créait le poste de vice-président, c’est moi qui étais visé. Abdoulaye Wade que le Ps, à travers une alliance, pouvait davantage solidifier son régime. Idrissa Seck lui-même a dit au Président Wade de s’allier avec le Ps s’il veut durer au pouvoir.

4. Soutien à Barthélémy Dias

« Le parti à plusieurs fois dit qu’il soutient le camarade Barthélémy Dias. Sur ce plan, il n’y a aucun problème. Nous soutenons totalement Barthélémy Dias. Nous avons confiance en la justice et on espère que (justice) sera rendue. »

Le Quotidien

Laisser un commentaire