Covid-19 : Les dangers de la reprise des cours

Cars waiting repair are seen in the foreground near the "African Renaissance Monument" (up) on April 1, 2010 in Dakar during preparations for the April 3 inauguration where heads of states are expected. The controversial bronze work -- which at 50 metres (164 feet) stands four metres taller than the Statue of Liberty -- depicts a couple rising from the mouth of a volcano. To finance the project, the state has been selling off government land to the private sector, a policy that has itself been criticised. AFP/PHOTO SEYLLOU
Le constat est terrible et donne la chair de poule à toutes les personnes responsables. Toutefois, d’aucuns y voient une raison valable pour saluer la décision allant dans le sens de rouvrir les universités en septembre-octobre.
En effet, la scène surréaliste qui s’est déroulée, hier, au terminus de Liberté 5, où les enseignants devaient prendre le départ, pour rejoindre leurs postes, donne raison à ceux qui s’opposent à la reprise des cours le 2 juin.
Entassés comme des sardines, foulant du coup la fameuse règle de distanciation sociale, les enseignants, censés rappeler à leurs élèves les gestes barrières une fois de retour dans les classes, n’ont pas du tout convaincu, hier, grand monde.
Et ce ne serait pas trop demander aux pouvoirs publics, qui semblent foncer le nez dans le guidon, de reconsidérer, pendant qu’il est encore temps, la suicidaire décision de reprise des cours.

Laisser un commentaire