Contribution: Non à la «Mantoisation» de l’APR France 

Contribution

Le vendredi 4 novembre, le Collectif du 9/04 s’est réuni au 64, Rue des Amandiers, Paris 20e, pour dire y’en a marre des manœuvres politiciennes qui saccagent le parti et abiment profondément l’image de son président.

L’APR est notre patrimoine à tous. Un patrimoine bâti dans la douleur, au temps où Wade fils se considérait comme un petit Léviathan, qui n’avait de comptes à rendre à personne. Depuis lors, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. En effet, malgré notre victoire à la présidentielle de 2012, le parti traverse de réelles difficultés structurelles, liées à son manque d’organisation, de projection et à la main mise de certains courtisans sur les différents leviers du parti. Dans beaucoup de localités, son fonctionnement en vase clos est devenu une calamité.

Le parti, désorganisé, est sans boussole. De nos jours, de nombreux électeurs se sentent désorientés, démotivés, maltraités. Ce qui est terrifiant pour les échéances futures et la longévité du parti.

Oui, il faudrait être amnésique pour ne pas reconnaitre que le parti est devenu malade, miné par des clans et incarné par des loups. On est loin du temps où il était dynamique, soudé et proche des milieux populaires qui font et défont les pouvoirs.

Il est plus facile pour de nombreux responsables de notre parti de se voiler la face que de reconnaitre qu’on est entrain de perdre l’électorat populaire. Nous sommes entrain de perdre nos bastions, notamment les foyers. Le Collectif du 9/04 fait du porte à porte, rencontre des militants et sympathisants du parti ; et nous constatons hélas que le divorce  avec le sommet est réel. Tant qu’on aura pas pris une raclée électorale, on ne comprendra pas que le désarroi est profond.

Toutes les décisions importantes concernant la vie du parti sont prises au niveau du Consulat du Sénégal à Paris, dans le bureau du Consul général, qui fait la pluie et le beau temps dans le parti avec le soutien de ses lieutenants et de son mentor, depuis Dakar. Il est devenu le trésorier et l’ordonnateur des dépenses de la  DSE. Il décide et exécute à la place de la DSE sans rendre de comptes et sans justifier ses agissements.

Devrions-nous continuer à accepter qu’ils nous prennent pour des brebis guidées par des loups égarés?

Le Collectif du 9/04, mis sur pied par une dizaine de sections, demande que toutes les personnes nommées dans les représentations consulaires et diplomatiques, démissionnent de leurs postes politiques. Ces camarades, qui s’agrippent sur ces postes politiques, ont pris en otage le parti, racontent leurs vérités au président de la République, alors qu’ils ont été nommés pour s’occuper avant tout des problèmes des sénégalais, et non pour provoquer des querelles de boutique.

La concentration des différents leviers du parti en France entre les mains de ces différents responsables continue d’alimenter le malaise et de provoquer les conditions d’une exposition de notre formation politique. Le cumul, asphyxie et rend  inefficace le parti. Le président de la République avait bel et bien demandé à tout ce beau monde de cumulards de démissionner de leurs postes politiques pour se mettre au service exclusif de leurs compatriotes. Ce qui n’a pas été le cas. Faut-il y voir une remise en cause de l’autorité du chef du parti, de plus en plus bafouée ? Ceux-là n’aident pas le président Macky Sall à rendre le parti fort et efficace en France

Camarades, on ne peut pas bâtir l’unité sur la fourberie et la mauvaise foi en voulant imiter maladroitement Machiavel.

De nombreux sénégalais se demandent aujourd’hui pourquoi mettre une antenne consulaire dans le Mantois, alors que de grandes métropoles comme Mulhouse, Lille, où résident des dizaines de milliers de nos compatriotes, n’ont pas de consulats ? Bien entendu, nous n’avons aucun grief contre nos amis mantois, mais nous récusons les pratiques et combines politiciennes. Ce choix politique nous interpelle tous.  Faut-il y voir le parti pris de l’Etat ou tout simplement la manifestation d’un esprit clanique ? Les Yvelines sont à 30 minutes de Paris, alors que Mulhouse est à plusieurs heures de la Rue Hamelin.

L’article de Mamadou Ly sur la section de « Mantes-la-Jolie », daté du 26 février, continue de susciter moult interrogations. Au-delà des privilèges et de toutes les attentions (dizaine de nominations, etc.…) dont elle bénéficie de la part de ses lobbyistes, nous défendons l’équité, la justice, le partage et la solidarité.

Le Collectif du 9/04 refuse catégoriquement que tous les leviers du parti soient transférés dans le Mantois. La mantoisation du parti démobilise davantage les militants et risque à terme de provoquer son implosion. Inutile donc de rappeler que ce projet appuyé par le Consul général Amadou Diallo, le ministre Mamadou Talla Thiouks et l’ambassadeur Talla Daff, aura des conséquences désastreuses sur la vie de notre parti. Dans toutes les démocraties modernes, les changements à la tête et au niveau des structures des formations politiques s’opèrent à travers des élections libres. C’est un des principes sacro-saints de la vie démocratique.

La récente sortie de Me Wade à la rue Charonne et la forte poussée de l’opposition dans les banlieues parisiennes montrent que notre parti est en passe de perdre l’aura auprès des masses populaires, alors que nous étions le premier parti de France en 2012.

Nous appelons donc toutes les sections de France à refuser la mantoisation et la domestication du parti.

Nous appelons toutes les sections de France à exiger la libération de notre parti, pris en otage par des loups égarés et qui s’agrippent à leurs postes politiques, alors qu’ils doivent s’occuper à plein temps des problèmes de nos compatriotes et à défendre les intérêts de notre Etat.

In fine, nous exigeons que le Consul général et son mentor mettent fin à leurs immixtions permanentes dans le fonctionnement du parti.

Vive l’APR

 

Collectif des sections du 9/04

Collectif9-4@outlook.fr

Section des Amandiers ;

Section Charonne ;

Section Aubervilliers ;

Section Courbevoie ;

Section Lille ;

Laisser un commentaire