Contribution: Monsieur Adama GAYE, vous êtes passé de phare à ignare. Votre plume est sardonique !

Contribution: Monsieur Adama GAYE,

Un intellectuel de votre trame devant participer au réveil des consciences endormies, dans un pays où les véritables questions sur les fondamentaux du développement sont occultées sur la place publique, se voit bêtement transformé en ignare lorsque se laisse dominer dans ses prises de position, par l’émotion au détriment de la raison.


Vos attaques injustifiées contre le très respecté juge DEME relève de la pure malhonnêteté intellectuelle. De la chimère. Le 25 octobre dernier, sur votre page Facebook, vous avez frontalement choisi de vous prononcer sur l’honnête homme un an après sa démission historique à la magistrature et dont le seul acte reprochable serait, quand on suit votre logique, le recadrage qu’il a bien voulu faire à l’honorable député Ousmane SONKO au cours d’une émission à laquelle il était l’invité.


M GAYE, votre projet de déstabilisation ne prospérera pas car il est empreint d’hypocrisie et de mauvaise foi. Je suis à l’aise de vous dire que contrairement à ce que vous essayez de faire croire aux Sénégalais, vous et d’autres dénégateurs comme vous, le juge DEME n’a jamais ni directement ni indirectement tenté de s’aligner à la vision politique de la mouvance présidentielle. Vos accusations simplistes souffrent non seulement de preuves mais donnent des indications claires sur une conspiration voire une combine non encore assumée.

En qualifiant son engagement politique « d’éphémère révolte », vous pataugez dans une chicanerie politicienne sans précédent. Vos allégations imaginaires m’oblige de vous rappeler qu’en journalisme, informer juste et vrai constitue la marque de fabrique de ce beau métier qui malheureusement tend de plus en plus vers les ténèbres à cause de journalistes comme vous qui s’écartent de ce code de déontologie.

Vous-vous empressez d’annoncer sa volte-face. Son ralliement. Quelle audace ! Oui, parce que dans notre pays, beaucoup chantent, exercent des moyens de pression et passent par des bassesses pour accéder au pouvoir. Beaucoup de leaders qui étaient hier adulés grâce à leur niveau d’engagement et à la tonalité de leur discours charismatique, ont été plus tard vomis par nos compatriotes à cause de leurs positions versatiles. Tel semble être le paradigme politique soumis et imposé aux sénégalais depuis 1960. A cet effet, une mise en garde serait patriotiquement acceptée. Contre toutes attentes, vous avez sévèrement préféré de jeter du discrédit sur la personne du juge DEME.

Sachez qu’il n’est pas un assoiffé du pouvoir. Il aurait resté dans la magistrature et taire les dérives de sa corporation s’il voulait profiter des prestiges de sa fonction. Son engagement politique est le fruit du prolongement d’un combat de principe entamé il y’a de cela près d’une vingtaine d’années. Il est bien parti pour être parmi les personnalités exceptionnelles qui changeront la classe politique sénégalaise et mettront le pays sur la marche du progrès. Le juge DEME est un leader constant.

Un intellectuel émérite. Un cadre hors-pair. Une figure emblématique irréprochable à tout point de vue depuis sa brillante carrière au pouvoir judiciaire jusqu’à son entrée à la politique. Je mets au défi quiconque atteste le contraire. Par ailleurs, il urge de faire comprendre que les militants du mouvement ENSEMBLE ne sont ni des dogmatiques ni des abusés. Ils acceptent un débat contradictoire, reçoivent des critiques constructives mais savent faire la part des choses.

M.Adama KANE
Administrateur scolaire
Membre du mouvement ENSEMBLE

1 COMMENTAIRE

  1. Un Adams veut salir un autre. Mais ce Adama kane est un crapeau sont les crachats n’atteindront jamais la blanche Colombo adama Gaye.
    Puis votre juge Deme a fóruns revolte ephemere avant de rentrer dans les rangs, pardos dans les graces du pouvoir.
    Non, votre pseudo intellectuel n’est pas un intellectuel mais un chasseur de crimes.
    Alors gardez vos analyse partisanne et insigne.
    Soutenir adama Gaye, c’est lutter pour le Senegal.

Laisser un commentaire