Bienvenu à l’AIBD : Le commandant Macky vous attend à bord de l’Airbus 00221

Bienvenu à l’AIBD : Le commandant Macky vous attend à bord de l’Airbus 00221

0
Bienvenu à l’AIBD : Le commandant Macky vous attend à bord de l’Airbus 00221

Ça y est !  Nous  y sommes.  Cela fait dix ans qu’on l’attendait. Le jour tant attendu  est enfin arrivé. Demain jeudi 07 décembre 2017, le Sénégal inaugure avec faste et fierté son nouvel aéroport international de standing mondial : l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD,) érigé à Diass, à quelques 45 kilomètres de Dakar, dans la région de Thiès.

Il s’agit d’une infrastructure dont l’ouverture a été maintes fois reportée. Un projet pensé et mis en œuvre par le grand ambitieux Me Abdoulaye Wade, ancien président de la République (2000 – 2012). Le Sénégal et le monde entier auront les yeux rivés sur cet événement. La presse nationale et internationale, fortement représentée à Dakar, y sera aussi.

Dakar sera dans quelques heures le point de mire des chaînes d’information et le lieu de convergence de toutes les curiosités. Le Sénégal inaugure son grand aéroport de référence. Les premiers vols qui entreront dans le pays atterriront à l’aéroport international Blaise Diagne. Maintenant, jusqu’à quel point ce  bijou architectural va nous éblouir ? Jusqu’à quel niveau cette prouesse technologique va nous épater ? Quel spectacle nous prépare le pouvoir ? Quels invités seront aux premières loges ? Quelle mise en scène aura-t-on droit en termes de communication de la part du gouvernement ? Nous y attendons tous avec impatience, espérant que tout est vraiment prêt, contrairement aux suspicions (infondées?) relayées par des médias. Toujours est-il que quelques jours auparavant,  des dysfonctionnements ont été signalés. De fait, des Sénégalais doutent quant à la finition réelle de cette infrastructure pharaonique, futuriste qui aura englouti plus de 500 milliards.

Le contrat de construction  a été signé le 03 avril 2007 par le régime de Wade avec le Groupe Saudi Bin Ladin, au titre de crédits consentis auprès de Bnp Paribas, puis de 8 autres institutions financières dont l’Afbd, l’Add, la Boad, Opec Fund, le projet est tombé dans les mains des Turcs. Avec une enveloppe initiale de 230 milliards de FCfa, de rallonge en rallonge, on a franchi le cap de 500 milliards de francs CFA

Laisser un commentaire