Autorités intérimaires à Tombouctou: le CJA fait toujours blocage

Autorités intérimaires

La situation est toujours bloquée à Tombouctou. Le gouvernement a fait une proposition au Congrès pour la justice dans l’Azawad, une proposition qui n’a pas convaincu le groupe armé.

Les troupes du CJA sont toujours stationnées aux abords de la ville de Tombouctou alors que les autorités intérimaires doivent être installées ce lundi 6 mars. Le Congrès pour la justice dans l’Azawad tente le tout pour le tout. Après deux jours de blocage, le gouvernement du Mali a proposé au CJA de siéger dans les différentes commissions liées à l’accord de paix, notamment celle liée au DDR (désarmement, démobilisation, réinsertion).

La proposition émane du ministre de la Réconciliation, Mohamed El Moctar. « Ce n’est pas suffisant », explique le porte-parole du CJA Ehameye Ag Mohamedoun. « Ce que nous voulons, c’est d’être intégrés dans les autorités intérimaires, on s’oppose au parachutage d’élus que la population de Tombouctou ne connaît pas ».

Le CJA a donc choisi de camper sur ses positions. De leur côté, les autres groupes armés également présents dans la région de Tombouctou, comme la CMFPR2 ou le CPA réaffirment leur soutien aux futures autorités intérimaires. Elles doivent être installées lundi à Tombouctou.

Deux cérémonies doivent avoir lieu, pour Tombouctou donc, mais aussi pour Taoudeni. Ce sont les deux dernières régions où des autorités attendent d’être investies.

Laisser un commentaire