Arrestation du président d’Asred : les explications de l’Administration Pénitentiaire

Arrestation du président d'Asred : les explications de l'Administration Pénitentiaire

Bambey : un faux agent des Eaux-et-Forêts arrêté (Kéwoulo)
Bambey : un faux agent des Eaux-et-Forêts arrêté (Kéwoulo)

Ibrahima Sall, le président de l’Association pour le soutien et la réinsertion sociale des détenus (Asred) a été intercepté hier par la section recherches de la gendarmerie, Selon libération qui livre l’information.

Placé en position de garde à vue, il sera interrogé ce jour en présence de ses avocats. Selon la source, le gars est impliqué dans une rocambolesque affaire de correspondances sorties des prisons faisant état de mouvements d’humeur…inexistants.

De son côté, l’administration pénitentiaire a apporté des éclaircissements sur cette arrestation. Dans un communiqué parvenu au site d’information Seneweb, l’administration pénitentiaire, qualifie de mensongères les nombreuses sorties du président de l’Asred.

Ce dernier dénonçait « les mauvaises conditions de détention et les longues détentions provisoires dans les établissements pénitentiaires » qui a fait état de mouvements d’humeur dans trois établissements pénitentiaires.

« Les déclarations du président de l’Asred sont fausses, imaginaires et ne soutiennent que sa volonté de faire sa promotion personnelle par le chantage et l’appel à la rébellion de nos pensionnaires au moment où des efforts considérables sont quotidiennement faits pour améliorer leurs conditions de détention dans les établissements pénitentiaires« , infome le communiqué.

« Sur les longues détentions provisoires, à titre d’exemple, à la Mac de Thiès, sur 654 détenus provisoires, 45 ont fait plus de 3 ans. À la Mac de Diourbel, sur 245 détenus provisoires, 5 détenus y sont depuis plus de 3 ans« , ajoute-t-il.

« L’Asred dont les établissements pénitentiaires, constituent son fonds de commerce, ne figure même pas sur la liste des associations intervenant en milieu carcéral et n’a visité aucun établissement en 2018. De ce fait, l’Asred ne dispose d’aucune légitimité pour traiter des affaires pénitentiaires« , précise la note visée par le Directeur de l’administration pénitentiaire.

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire