Amadou Ciré Sall: « J’ai refusé de participer à la mise à mort de Macky Sall »

Amadou Ciré Sall

Amadou Ciré Sall

Issu de la diaspora sénégalaise de France, le dernier député des Sénégalais de l’extérieur est aujourd’hui conseiller spécial du Premier ministre du Sénégal. Dans cette seconde partie de l’entretien qu’il a accordé à Kewoulo.info, il reparle de sa traversée du « désert parisien », combattu qu’il avait été par ses frères du parti. Athia Aw, Maïssa Touré, Pipo Sané et Doudou Wade en ont pris pour leur grade…

 

Compagnon de longue date du président Macky Sall -depuis que ce dernier était le maitre à penser du Parti démocratique sénégalais-, Amadou Ciré Sall a été combattu par ses anciens camarades. Longtemps « toléré » comme coordinateur du Pds en France, le règne de Amadou Ciré Sall a pris fin en 2008, en même temps que Macky Sall était devenu un pestiféré du parti de l’ancien président, Abdoulaye Wade. Conspué, marginalisé et dévêtu de ses attributs au profit du commissaire politique nommé par la « Constance du parti », Amadou Ciré Sall avait été accusé d’être une taupe de Macky Sall au sein de l’appareil Pds.

Huit ans plus tard, et malgré que nombreux de ses détracteurs d’hier sont devenus des camarades de parti -Pipo Sané-, Amadou Ciré Sall a du mal à tourner la page. Pour lui, il n’avait jamais travaillé pour Macky Sall. Et avait, clairement, dit à Abdoulaye Wade que Macky Sall avait été victime d’injustice. Pour Amadou Ciré Sall, « c’est Maïssa Touré -commissaire du Pds d’alors, et Mme Athia Aw, l’ancien vice-consul et présidente des femmes Pds, qui avaient ourdi ce complot en activant des pions comme Pipo Sané. »

Et Amadou Ciré Sall pense que Maïssa Touré a ouvertement menti à Abdoulaye Wade, en créant des sections fictives avec la campagne de restructuration qu’il a entreprise en l’absence du coordinateur de la fédération qu’il était. « Il avait dit au président Wade qu’il avait créé 200 sections. Alors, si dans chaque section il y a 50 personnes, on devait avoir 10.000 militants. Tout parti qui a autant de militants, en France, ne peut être battu dans les urnes. » Pour lui, le premier responsable de la débâcle du Pds, en France, c’est Maïssa Touré.

Pour Amadou Ciré Sall, si Abdoulaye Wade a été honni par la diaspora et les Haal Pulaar « c’est parce qu’il a voulu déménager tous les projets initialement prévus au Fouta vers Dakar. » Aussi, s’il pense que Mme Awa Diop Mbacké est victime de son manque de légitimité et a du mal à s’imposer, Amadou Ciré Sall est d’avis que Demba Sow, le coordinateur de la DSE est victime du manque de restructuration de l’APR.

Laisser un commentaire