Affaire Assane Diouf : La lettre fatale de Daouda Diallo

Affaire Assane Diouf : La lettre fatale de Daouda Diallo

2

Assane Diouf, ce Sénégalais résidant aux États-Unis, devenu célèbre par ses propos orduriers contre le Président Macky Sall et des membres de son gouvernement est dans de sales draps. Le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, a saisi les autorités américaines pour l’ouverture d’une enquête contre ce dernier pour apologie au terrorisme.

Mis aux arrêts depuis vendredi, par le Fbi, finalement c’est une double procédure qui a été enclenchée du fait qu’Assane Diouf n’avait aucune pièce d’identification recevable par les services d’immigration américains. Les investigations pourraient aboutir à son rapatriement au Sénégal.

Le soutien à Imam Ndao

Nos sources renseignent qu’Assane Diouf a commis beaucoup d’erreurs surtout sur sa page Facebook en affichant son soutien à l’imam, Alioune Ndao de Kaolack qui est placé sous mandat de dépôt à Rebeuss pour des connexions avec des réseaux terroristes. Ne se limitant pas à abreuver d’injures les autorités sénégalaises, il a demandé aux transporteurs de sable de cogner le mur de la prison de Rebeuss pour en libérer Khalifa Sall et l’Imam Ndao. Des menaces qui n’ont pas laissé indifférentes les autorités sénégalaises.

Face à ces faits, les autorités américaines n’ont pas tardé à donner une suite favorable à la requête du ministère de l’Intérieur du Sénégal pour l’ouverture d’une enquête contre Assane Diouf pour apologie du terrorisme. C’est ainsi que le Fbi est entré en action et a procédé à son arrestation avant de le déposer à la Police de l’émigration.

La législation américaine voudrait que tout étranger irrégulier résidant aux États-Unis soit mis à la disposition de la Police de l’émigration en cas d’arrestation.

Ainsi, deux procédures seront ouvertes contre Assane Diouf, notamment pour apologie du terrorisme et séjour irrégulier aux États-Unis. Car, Assane Diouf est arrivé au pays de l’oncle Sam en août 2001 avec les documents de voyage de son frère Mame Cheikh Diouf qui se trouve présentement à New York.

Ces deux procédures enclenchées peuvent déboucher sur le rapatriement de Diouf au Sénégal. Mais comme au pays du Président Trump on ne peut présager des décisions des juges qui sont très puissants, Assane Diouf peut malgré tout être autorisé à y séjourner.

Promoteur de spectacles

En réalité l’insulteur des autorités sénégalaises n’en est pas à ses premiers déboires avec la justice américaine. Assane Diouf a effectué son premier séjour carcéral à la suite de la plainte de sa première épouse américaine. Il a été envoyé en taule avant de divorcer d’avec cette dernière selon ses proches qui résident aux États-Unis. Ces derniers informent qu’Assane Diouf s’activait dans la promotion de spectacles.

Militant non actif de l’Union des jeunesses travaillistes libérales (Ujtl) du Parti démocratique sénégalais (Pds) depuis 2008, Assane Diouf faisait venir des artistes sénégalais aux États-Unis pour s’y produire. C’était le cas avec feu Ndongo Lo, le comédien Sanekh, le chanteur Pape Diouf, le lutteur Baboye, etc. En plus du spectacle, Assane Diouf s’activait aussi dans le commerce.

Mais ce qui vaut à Youssou Ndour et sa famille des injures, c’est le contentieux né d’un voyage de Pape Diouf aux États-Unis initié par Assane Diouf. Ce dernier, après avoir fait toutes les démarches nécessaires, voit Bouba Ndour poser son véto arguant que le contrat ne devait pas être conclu avec le chanteur, mais plutôt avec sa maison de Productions, « Prince Art ». Assane Diouf n’arriverait toujours pas à avaler cette pilule amère, d’où ses assauts verbaux contre la famille Ndour, selon certaines sources.

 

Auteur: Ousseynou Baldé (L’AS)

2 Commentaires

Laisser un commentaire