Acte 3 de la décentralisation : La viabilité des collectivités au cœur des urgences

Acte 3 de la décentralisation : La viabilité des collectivités au cœur des urgences

Le Sénégal comprend 6001 collectivités territoriales suite à la réforme de l’acte 3 de la décentralisation. Comme le stipule l’essence même de l’acte 3, la viabilité des territoires reste un défi majeur à relever pour cette phase 2 dudit acte.

Sur ce, le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires, Omar Gueye, a indiqué que « pour une concrétisation de la vision fondatrice de l’Acte III de la décentralisation, il est important que la territorialisation des politiques entre dans une phase active ».

Après une phase d’évaluation voire d’expérimentation, l’acte 3 de la décentralisation doit au vu des ambitions qui lui sont rattachées, aller vers une agressivité afin de faire des collectivités territoriales de véritables territoires viables.

 

A cet effet, le ministre Omar Gueye a annoncé « l’amélioration de la gouvernance budgétaire ainsi que l’opérationnalisation de la fonction publique locale.

A en croire le ministre, « le parachèvement de la réforme fiscale ainsi que l’élargissement de l’assiette fiscale, la décentralisation de la chaîne fiscale, le renforcement des dotations et des transferts financiers sont des sentiers promus pour rendre plus viables les collectivités territoriales ».

La tutelle dans ce nouveau chantier de promotion de l’émergence des collectivités territoriales travaille sur la « réforme du cadre juridique pour favoriser les financements innovants (emprunt, partenariat public-privé, financements verts) » , a fait part le ministre Omar Guèye.

Sur le plan administratif, la formation de la ressource humaine est l’une des priorités, a estimé le ministre.

A cette effet, il a annoncé la «poursuite de l’opérationnalisation de la Fonction publique locale, notamment en veillant à l’application des décrets et au démarrage effectif des activités du Centre national de la Fonction publique locale et de la Formation“.

 

Laisser un commentaire