Vidéo – Martel Sarr: « Il m’a dit qu’il était un élu socialiste et qu’il pouvait me trouver une carte de séjour pour ma nièce, au finish il m’a arnaqué »

Vidéo – Martel Sarr: « Il m’a dit qu’il était un élu

Après la publication de notre dernier article sur les agissements de Pape Ndème Faye, «un juriste», «homme d’affaires», «consultant sénégalais des monarques arabes», la rédaction de Kewoulo.com a été assaillie par des plaintes venues de toutes parts. Dans tous les récits, revient comme une litanie la rencontre avec un homme séduisant, un beau parleur qui a fini par se transformer en prédateur redoutable.

Face à notre caméra, les abusés -puisqu’ils n’aiment pas le terme victimes- nous ont raconté leurs mésaventures, narré leurs drames. Si pour certains, Pape Faye n’a pris que de l’argent, pour d’autres il a ouvert une porte qui a conduit à des drames familiaux. S’il ne les a pas simplement, pour certaines, compromises par des histoires qu’elles veulent enterrer à jamais. Victime des agissements de Pape Ndème Faye, Martel Sarr, une mère de famille sénégalaise, nous a confiés son désarroi dans cet entretien exclusif ….

C’est un ami commun qui lui a présenté un compatriote bien introduit dans les préfectures françaises et qui, par son statut, pourrait lui trouver une carte de séjour, en un temps record, pour sa nièce venue fraichement du Sénégal. Et lorsque la famille Sarr rencontre Pape Ndème Faye, elle apprend, de sa bouche, qu’il serait un « élu socialiste » qui travaillerait avec le cabinet de Bertrand Delanoé, l’ancien maire de Paris.

Pour cette compatriote qui veut aider sa « nièce », cette opportunité est unique. Mais, à force de vouloir convaincre, l’élu se trahi. « Il parlait beaucoup, il mélangeait des notions qu’il ne maitrisait pas. Et c’est cela qui a fait naitre le doute dans ma tête« . A déclaré Matel Sarr.

« Mais, après tout, je me disais que je n’avais pas beaucoup à perdre etc tout à gagner« . Pour l’établissement de la carte de séjour, il avait demandé 660 euros -soit 400.000FCFA- pour la constitution du dossier. Pour convaincre de sa bonne foi, il avait laissé entendre à Martel que, contrairement à son intention première -qui était juste de faire des papiers à sa nièce-, il serait tombé amoureux de Odille.

En bon musulman, il ne comptait pas « s’amuser » avec elle. « Je veux l’épouser« , a déclaré crânement Pape Faye. Un élu français, sénégalais de surcroit qui veut épouser sa nièce, Martel n’en demandait pas autant. Elle est aux anges. Mais, la principale concernée émet des réserves, son prince charmant parle trop. Et cela, n’augure rien de bon aux yeux de Odille.

Que cela ne tienne, Martel a confiance et Odile devait apprendre à s’habituer à « son futur mari ». La mère de famille lui ouvre grandement sa porte et, par ricochet, son compte bancaire. Après un premier versement et alors même que les papiers de la nièce ne sont encore sortis de la préfecture, « l’élu socialiste » revient à la charge.

« Cette fois, dit-il à Martel, en récompense de ta générosité, en récompense de ses qualités de femme du Saloum que j’ai vu en toi, je me dois de te récompenser. J’ai vu des opportunités et aimerais t’en faire bénéficier« . Il a déclaré avoir organisé un forum avec une certaine Jacqueline qui serait adjointe de Bertrand Delanoë. « Il m’a dit qu’il avait deux places pour ce forum international et je devais payer 660 euros pour la première personne et pour les deux autres 1660 et 1660 euros« , a déclaré Martel.

Mais, une fois en possession de ces sommes, Pape faye disparait dans la nature. Entretemps, Martel va apprendre que son élu socialiste est inconnu des rangs du parti. Pire,   l’homme qui voudrait faire des papiers à Odile est un sans papier et est habitué des faits d’escroquerie. Face à ses accusateurs, le juriste ne se démonte pas.

« Ses accusateurs ne sont que des menteurs, des jaloux, a-t-il crié sur tous les toits, il va les démentir par les faits« .  Mais, la vague de dénonciation est trop grande et finit par le rattraper.

Laisser un commentaire