Télécommunication: Le passage de l’analogique au numérique il reste du chemin pour le Sénégal au moment où certains pays discute sur la discussion sur la 5 G

Si une vingtaine de pays en Afrique ont réussi le passage de l’analogique au numérique, au Sénégal, la transition n’est pas couronnée de succès et il reste du chemin. « En Afrique, il y a plus de 20 pays qui ont déjà réussi le passage. Il faudrait échanger avec les uns et les autres de l’expérience qu’ils ont eu à travers ce passage et aider d’autres à pouvoir franchir ce cap » a recommandé le directeur de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp).

S’exprimant lors d’un atelier régional sur les radiocommunications, organisé conjointement par l’Union africaine télécommunication (Uat), l’Union internationale des télécommunications (Uit), l’autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) et le ministère des Télécommunications, Abdou Karim Sall de souligner toutefois, que le Sénégal a respecté la date qui était retenue par l’Union internationale des télécommunications.

« Au Sénégal, nous émettons aussi bien en analogie qu’en numérique. Le maillage est en train d’être fait. Les décodeurs sont en train d’être vendus dans certains foyers, il faudrait que nous maintenions le rythme de déploiement, pour que très prochainement, nous puissions quitter l’analogie et utiliser la bande 700 dans le cadre de la technologie de la 4e génération », insiste le patron de l’Artp.

Dans le quotidien L’As du jour, il constatera cependant, qu’« au moment où nous sommes en train de mettre la 4 G, dans certains pays africains, la discussion sur la 5 G est entamée ».

Laisser un commentaire