Société: On en sait un peu plus sur le Sénégalais tué au Congo

Société: On en sait un peu plus sur le Sénégalais tué au Congo

Texte alternatif de la bannière

Quarante-huit heures après le meurtre du Sénégalais Mamadou Assimiou Ba -et non Khassimou-, les choses semblent n’avoir pas bougé du coté des autorités sénégalaises. Plus que l’horreur de ce crime indicible, c’est le silence méprisant des autorités sénégalaises qui choque nos compatriotes établis au Congo. Et comme toujours, la lancinante question de retrouver les familles de la victime préoccupe tous au bord du fleuve Congo.

Souvent très volubile sur des questions concernant la vie de Sénégalais établis à l’étranger, Sory Kaba, le très bavard directeur des Sénégalais de l’extérieur, s’est, depuis l’annonce du meurtre de notre compatriote, cloitré dans un silence insultant pour la mémoire de nos compatriotes tués au pays de Denis Sassou Nguesso. Alors que l’opinion s’attend à ce que des voix autorisées se prononcent sur ces dossiers brûlants concernant l’intégrité physique de nos compatriotes expatriés, la chancellerie, elle, brille par un silence méprisant. Pendant ce temps, comme si de rien n’était, la vie continue son cours presque normal sur les bords du fleuve Congo.

C’est ce matin, après tout juste quarante-huit heures de garde-à-vue, que le présumé meurtrier de Mamadou Assimiou Ba sera présenté au parquet de Brazzaville. A en croire des sources judiciaires congolaises, le déferrement se fera dans l’après-midi. Et commencera un processus qui échappera à tout contrôle de la police dont le directeur général se veut intransigeant dans la traque des criminels. Pendant ce temps, en dehors du consul, Issa Wagué, et de l’ambassadeur, Mme Batoura Kane, qui se sont rapprochés des autorités judiciaires congolaises pour gérer des question de formalités, aucune action diplomatique concrète n’a été entreprise par les services de Sidiki Kaba, le ministre sénégalais des Affaires Étrangères.

A en croire des sources proches des associations sénégalaises, « le corps de Mamadou Assimiou Ba est toujours maintenu dans une morgue. » Et les résultats de l’autopsie tardent à être rendus public; même si les atroces photos de la dépouille de ce natif de Guédiéwaye circulent largement via l’application WhatsApp. Âgé de 31 ans, Mamadou Assimiou Ba était commerçant à Igné. A en croire de sources sénégalaises établies à Brazzaville, la victime était mécanicien de formation. « Mais, comme personne ne le connaissait ici, avec son métier, il a préféré prendre le métier de commerçant auquel tous les Sénégalais s’adonnent ici. » En dehors de ces confidences, à Brazzaville, on ne lui connait aucune famille. A la brigade de gendarmerie de Igné où le présumé meurtrier est encore entendu sous le régime de la garde-à-vue, on nous signale qu’aucun proche de la victime ne s’est encore présenté.

A en croire des sources proches des associations, « Mamadou Assimiou Ba est la dixième victime sénégalaise, tuée gratuitement au Congo depuis ces 5 ans. Et alors que des ministres maliens, béninois ou autres viennent ici pour régler les problèmes de leurs compatriotes, nous n’avons jamais reçu de visites d’officiels sénégalais ici. Et personne ne peut vous dire comment a fini ne serait-ce qu’un seul dossier criminel. Tous ont été classés sans suite, aussitôt que le meurtrier a été mis en prison. C’est franchement irresponsable le comportement des autorités sénégalaises. » A confié une source de Kewoulo à Brazzaville. Pendant ce temps, comme il est désormais de coutume, les Sénégalais s’interrogent sur la possibilité de trouver des moyens pour rapatrier le corps de la victime au Sénégal.

Pour faciliter l’identification de Mamadou Assimiou Ba, né le 20 septembre 1988 à Guédiéwaye, et permettre à sa famille de se manifester auprès des autorités consulaires de Pointe Noire, Kewoulo a décidé de publier la photo de Mamadou Assimiou Ba. Toute personne susceptible de reconnaitre la victime peut prendre contact avec le chef du bureau consulaire: Tel, 00242064377089

PARTAGER
Article précédentLe chanteur congolais Koffi Olomidé: condamné en France pour atteintes sexuelles sur mineur
Article suivantRevue de presse du mardi 19 mars 2019 avec Ahmed Aidara
Babacar Touré
Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

Laisser un commentaire