Société: Général Moussa Fall, portrait d’un haut-commandant qui n’a pas peur de l’affrontement

La maréchaussée a un nouveau patron. Le général de division Moussa Fall est désormais le patron des gendarmes du Sénégal. C’est hier depuis Matam où il est en “tournée économique” que le chef de l’Etat, chef suprême des Armées a pris un décret dans ce sens en démettant le général Jean-Baptiste Tine, un général de corps d’Armée.

Alors que le général quatre étoiles devait rester en poste jusqu’en septembre prochain avant de faire valoir ses droits à une retraite méritée, le président Macky Sall a décidé de précipiter les choses en procédant au limogeage du général Jean-Baptiste Tine. Si, pour le moment, rien ne filtre sur les raisons de ce limogeage, il est à noter que l’homme qui lui a succédé est un grand officier de gendarmerie. Originaire du Cayor, le général Moussa Fall a principalement servi dans deux régions du Sénégal: Dakar et Ziguinchor. Si c’est la Section de Recherches qui a fait découvrir cet officier rigoriste aux Sénégalais, l’histoire et le parcours du général Moussa Fall sont intimement liés à la Casamance. Jeune officier de gendarmerie, c’est à Ziguinchor qu’il a fourbi ses armes et montré les qualités intrinsèques de commandeur des hommes qu’on lui connait.

A ce propos, dans les 90, c’est lui qui, à la tête d’un détachement de gendarmes, s’était farouchement opposé à la prise de la centrale électrique de Boutoute, un endroit stratégique dont la chute entre les mains des rebelles allait plonger la capitale de la Casamance dans le noir. Et faciliter l’entrée des éléments armés dans la ville. A Ziguinchor comme commandant de compagnie -Compagend- Moussa Fall a marqué son territoire et s’est fait une réputation qui ne va plus le quitter: Un pur et dur. Revenu “blindé” de la Casamance, c’est à la compagnie de Dakar qu’il a été appelé à faire ses preuves. “Quand il allait commander la compagnie de Ziguinchor, aucun officier ne voulait de cette zone tellement c’était dangereux. Il n’était pas qu’un simple chef militaire qui donnait des ordres, il descendait sur le terrain avec ses hommes. Il était toujours devant ses troupes. C’est depuis cette période-là que j’ai remarqué que cet homme deviendra haut commandant de la gendarmerie. Il a la gendarmerie dans le sang.” A dit, de lui, un sous-officier qui a servi sous ses ordres.

Celui qui est aujourd’hui aux destinées de la gendarmerie est un homme aux missions impossibles. Sous son magistère à l’Etat-major de Thionck, de nombreux dossiers ultra sensibles ont été gérés sous son autorité: l’arrestation du poseur de la bombe de Yeungoulène, l’échec de l’attentat organisé par Habiboullah Touré contre le président Abdoulaye Wade etc. Autre enquête qu’aucun gendarme ni agent de renseignement ayant côtoyé le général n’a pu oublier est l’affaire Kazaréka. Pour rappel, ce dernier était allé voir l’ambassadeur du Maroc et lui avait dit qu’il ferait partie d’un commando établi au Sénégal et qui s’apprêterait à attenter à la vie du roi du Maroc. “Cette affaire avait  failli créer un incident diplomatique. Et c’est grâce au brio et au professionnalisme de Moussa Fall et de ses hommes que ce plan a été déjoué.” A témoigné une source qui ne veut pas être citée dans ce papier. Parmi les prouesses du général Moussa Fall, il y a aussi eu l’affaire Abdourahmane Diallo. Un homme qui avait eu l’intelligence de se faire passer pour Serigne Mame Mor Mbacké, le fils du défunt Sérigne Mourtada Mbacké. Un avait réussi à tromper le secrétariat de la présidence et à être mis en relation téléphonique avec le président Abdoulaye Wade. “Mis en relation avec le président de la République, il avait sollicité une aide financière du président. Et il lui avait dit qu’il allait lui envoyer un de ses talibés, du nom de Abdourahamane Diallo.” Se souvient un ancien conseiller de Wade.

Le lendemain de cet appel, Diallo s’est présenté à la présidence. Et à 3 reprises, le président Abdoulaye Wade lui a remis entre 15 et 20 millions de FCFA. Et un jour, quand Abdoulaye Wade a rencontré Serigne Mame Mor Mbacké, il lui a rappelé les apports pécuniers qu’il lui a toujours apportés via son talibé, Abdourahmane Diallo. Serigne Mame Mor Mbacké ébahi par ce que venait de lui dire le président a marqué son étonnement. Et a nié avoir envoyé quiconque voir Abdoulaye Wade. Finalement, la présidence a saisi la compagnie de Dakar. Et après avoir mis en place sa stratégie, c’est dans le bureau du président Wade que le capitaine Moussa Fall est venu cueillir le quidam alors qu’il était venu récupérer une énième enveloppe. Riche d’un carnet d’adresse plus que fourbi et doté d’une maitrise de Dakar qui n’a été donné à aucun natif de Mékhé, c’est tout naturellement que c’est à lui qu’est revenu, en 2006, la charge de commander la section de Recherches, en remplacement du commandant Daouda Diop, aujourd’hui, colonel et actuel gouverneur militaire du palais. A Colobane, sous son règne, des “intouchables” ont été touchés et parfois gardé à vue: le colonel Mamadou Diop, l’ancien maire de Dakar comme Baba Tandian, impliqué dans des opérations illégales. Officier supérieur, Moussa Fall n’avait d’ambition que de rehausser l’aura de la gendarmerie. A ce titre, il obligera de nombreux jeunes gendarmes à étudier sérieusement pour s’offrir une carrière et des perspectives. “Quand il aime quelqu’un, on a l’impression qu’il le châtie durement. Il ne rigole jamais ou rarement avec ses proches. Quand il vous aime, vous avez l’impression qu’il vous déteste. Parce que il ne pardonne aucun écart.” Ont dit de lui ceux qui l’ont côtoyé.

Moussa Fall, “c’est d’abord un bon camarade. Un fidèle en amitié.” Dans son entourage, il n’y a que des gens qu’il a connus au cours de sa carrière. Certains n’étaient que de simples collaborateurs qui, au fil des ans, sont devenus des proches. C’est cette fidélité à toute épreuve qui ont fait de lui l’un des hommes les mieux renseignés de ce pays. “C’est sa fidélité à ses “amis” et sa générosité envers ses agents de renseignements qui font qu’il a un maillage extraordinaire du pays. Il est informé de beaucoup de chose et a une capacité de réaction extraordinaire.” A témoigné un officier qui a servi sous ses ordres. D’ailleurs, c’est sous son règne et à grâce à ses “réseaux” que, le samedi 30 juin 2007, a été réalisée la plus grosse prise de drogues jamais connue au Sénégal, avec la saisie de 2,4 tonnes, au large de Mbour. Auréolé d’un succès à faire pâlir tous les commandants de la SR, c’est tout naturellement que les Usa se sont intéressés à ce gendarme-né, en l’invitant poursuivre des formations d’infiltration, de surveillance et d’investigation au sein des prestigieux centres du FBI et de la DEA, le département américain qui lutte contre le trafic de drogues.

Revenu de cette mission de formation, c’est à la Légion-Ouest, située à la rue Faidherbe, qu’a atterri Moussa Fall avant de se voir confier les responsabilités de gouverneur militaire du palais. Pendant plusieurs années, c’est à lui qu’est revenu le devoir de veiller sur la sécurité du palais. Et de ses occupants. Et aucun incident, même mineur, n’a marqué ce passage. Promu colonel de gendarmerie, c’est à nouveau vers le commandement territorial qu’est retourné le natif de Mékhé pour veiller, cette fois-ci, à la bonne marche des gendarmes. A cette étape de sa carrière, le chef incontesté, qu’il avait toujours a été, a un peu été critiqué par des “encagoulés de la maréchaussée”, frustrés que le commandant de la gendarmerie territoriale ait osé dénoncer, par une note de service, l’existence de caisses noires dans les brigades. Toujours décoré et cité en exemple par les hauts commandants de la gendarmerie et directeurs de la justice militaire, c’est au tour de l’enfant de Mékhé d’élever, aujourd’hui, le niveau de la gendarmerie. Et d’honorer ses hommes et ses femmes.

2 Commentaires

  1. Le Sénégal est un Etat délinquant sous le magistère de Macky SALL (Par Seybani SOUGOU)

    https://www.senenews.com/actualites/politique/le-senegal-est-un-etat-delinquant-sous-le-magistere-de-macky-sall-par-seybani-sougou_290256.html

    PAR EMMANUEL DESFOURNEAUX

    LES PORTEURS DE DRAPEAU DE LA GÉNÉRATION XEL-19

    SilenceDuTemps – Seule une nouvelle pensée sénégalaise peut accompagner le changement. Cette nouvelle pensée a pointé le bout de son nez, début mars 2021, elle qui couvait depuis longtemps en son sein une rébellion intérieure (2/2)

    https://www.seneplus.com/opinions/les-porteurs-de-drapeau-de-la-generation-xel-19

    PAR EMMANUEL DESFOURNEAUX

    LES ROIS FAINÉANTS DE LA GÉNÉRATION DU COVID

    SilenceDuTemps – L’idée politique est morte au Sénégal. Macky et Macron ont construit des alliances sans assise doctrinale. Mais les idéologies demeurent : le Covid est une crise idéologique, politique et géopolitique (1/2)

    https://www.seneplus.com/opinions/les-rois-faineants-de-la-generation-du-covid

  2. Le Sénégal est un Etat délinquant sous le magistère de Macky SALL (Par Seybani SOUGOU)

    https://www.senenews.com/actualites/politique/le-senegal-est-un-etat-delinquant-sous-le-magistere-de-macky-sall-par-seybani-sougou_290256.html

    PAR EMMANUEL DESFOURNEAUX

    LES ROIS FAINÉANTS DE LA GÉNÉRATION DU COVID

    SilenceDuTemps – L’idée politique est morte au Sénégal. Macky et Macron ont construit des alliances sans assise doctrinale. Mais les idéologies demeurent : le Covid est une crise idéologique, politique et géopolitique (1/2)

    https://www.seneplus.com/opinions/les-rois-faineants-de-la-generation-du-covid

    PAR EMMANUEL DESFOURNEAUX

    LES PORTEURS DE DRAPEAU DE LA GÉNÉRATION XEL-19

    SilenceDuTemps – Seule une nouvelle pensée sénégalaise peut accompagner le changement. Cette nouvelle pensée a pointé le bout de son nez, début mars 2021, elle qui couvait depuis longtemps en son sein une rébellion intérieure (2/2)

    Votre pensée vous permettra de vous relever et par conséquent de rester debout malgré toutes les humiliations, et les petits ingrats que vous rencontrerez sur votre route. Votre pensée aura un destin à condition qu’elle reste toujours honnête et digne. Ne transigez jamais sur ce point-là ! Pensez à ce que l’univers retiendra de vous ! Seule votre pensée restera éternelle. Les « Rois fainéants » ne travailleront pas à votre place. Bonne chance alors dans votre quête d’une nouvelle pensée politique africaine ! EMMANUEL DESFOURNEAUX

    https://www.seneplus.com/opinions/les-porteurs-de-drapeau-de-la-generation-xel-19

Laisser un commentaire