Société: Après un petit break, retour de tribunal pour Barthélémy Diaz

Société: Après un petit break, retour de tribunal pour

Texte alternatif de la bannière

Le répit n’aura été que de courte durée. Pour l’enfant terrible du parti socialiste, la pause devant les tribunaux n’a vécu que le temps de l’élection présidentielle. Ce matin il ira faire face au spectre de Ndiaga Diouf qu’il avait froidement abattu en 2011.

C’est ce matin, 48 heures après la publication de la liste du premier gouvernement de Macky 2, que la cour d’Appel de Dakar va se pencher sur le dossier du meurtre de Ndiaga Diouf, ce quidam envoyé par des voyous du Pds pour intimider les opposants du vieux président, Abdoulaye Wade, en 2011.

Pour rappel, alors que les nervis étaient venus visiter la mairie de Sicap Mermoz, Barthelemy Diaz, son maire, qui était tranquillement installé chez lui était venu, muni de pistolets, pour vider ses chargeurs sur la bande de nervis.

C’est au cours de ces tirs volontaires que le nommé Ndiaga Diouf a été atteint mortellement. Arrêté par la police et emprisonné, un temps, il a bénéficié d’une liberté provisoire. Ensuite, il a été élu député avec la complicité de Macky Sall, son allié d’alors.

Et depuis, c’est grâce à des manœuvres politiques que le maire de Sicap Mermoz n’a jamais été inquiété pour ce meurtre le plus médiatisé du Sénégal; parce que exécuté sous des dizaines de caméras.

Aujourd’hui c’est encore à la demande de ses conseils que Barthelemy Diaz veut faire face au tribunal. Avec ses avocats, ils cherchent à faire légaliser le fait que Ndiaga Diouf n’a jamais été tué par Barthélémy Diaz. Et faire passer ce crapuleux meurtre pour un simple accident politique dont les auteurs sont inconnus.

Laisser un commentaire