« Si Assane Diouf a un peu de respect pour Sérigne Touba, il doit arrêter d’insulter les Mbacké Mbacké », Moustapha Mbaye

0

Les insanités débitées par le tribun, à la mode au Sénégal, Assane Diouf, n’a pas laissé de marbre l’entourage du chef de l’Etat. Premier élu à avoir accepté de se jeter dans la « gueule du loup », Moustapha Mbaye. Face à la rédaction de Kewoulo, le président du Conseil départemental de Foundiougne a invité le récent expulsé des Usa à arrêter ses insultes à l’encontre du chef de l’Etat, Macky Sall, et de tous les petits-fils de Sérigne Touba.

Assane Diouf a vraiment la quote au Sénégal. Après avoir conquis le coeur des supporters du Pds, c’est dans le camp du parti présidentiel, l’APR, qu’il fait l’objet d’une surveillance toute particulière. Même si ce n’est pas pour sentir la montée des mêmes adrénalines, le président du Conseil départemental de Foundiougne a avoué n’avoir raté aucun one man show de l’insulter public n°1 du Sénégal.

Ecoeuré par les injures du plus célèbres des populistes qui défendent les Wade, Moustapha Mbaye qui ne craint pas d’être insulté, à son tour, par Assane Diouf, a invité l’élément hors du commun de la Webosphère  sénégalaise à arrêter ses insultes. A l’endroit de Macky Sall comme à celui des Mbacké Mbacké que « Assane Diouf a accusé de tendre la main à tout bout de champ et d’être des amateurs de Rickless, une boisson alcoolique« .

Même s’il reconnait que le déporté le plus célèbre du Sénégal donne des pistes à réflexion qui auraient pu servir les autorités étatiques dans l’amélioration des conditions de vie des citoyens, Moustapha Mbaye est d’avis que, « le fait que Assane Diouf ait clairement affiché son soutien, à Abdoulaye Wade, le rend inapte à parler au nom du peuple sénégalais. Parce que ce n’est pas tout le peuple qui est avec Abdoulaye Wade. »

Aussi, le patron du Benno -dans le département de Foundiougne- n’a pas hésité à se présenter comme le défenseur du président Macky Sall et de son épouse. Outré par les menaces de Youssou Touré e faire de gros déballages, choqué par la démission de Yakham Mbaye de l’APR et le départ non confirmé de Thérèse Faye du Cojer, Moustapha Mbaye pense que « le président Macky Sall ne mérite pas d’être payé de la sorte. Il leur a tout donné; alors que rien ne l’y oblige. »

Pour que nul ne l’ignore, il a rappelé comment, devant des centaines de militants et devant le peuple sénégalais, Macky Sall a défendu Thérèse Faye alors que la base voulait sa tête. « C’était à Saly. Et aux militants qui demandaient le départ de Thérèse, Macky Sall a coupé court au débat. Clair et net en faveur de la présidente du Cojer« . A-t-il rappelé. Aujourd’hui que Thérèse Faye étale sa frustration, sur la place publique, ne la grandit pas.

Si à ses yeux, Thérèse Faye, Yakham Mbaye comme Youssou Touré ont été ingrats envers leur bienfaiteur, Macky Sall, « l’immixtion du nom de la première Dame dans leur éjection du gouvernement n’est que de la pure calomnie« . « Contrairement aux autres Premières Dames, qui sont des indo européennes, Mariéme Faye Sall est très humaine et très proche de ses semblables. Et cette proximité, synonyme de générosité, n’est toujours pas payée à sa juste valeur. Mais, Marième Faye est une personne généreuse dans l’âme qui aide son mari à réussir sa mission à la tête du Sénégal« .

Comme le Première Dame, Aliou Sall aussi bénéficie d’un préjugé favorable auprès de Moustapha Mbaye. En tant que fils de ce pays et ayant des compétences avérées, Moustapha Mbaye ne voit pas « pourquoi on interdirait à un citoyen d’exercer une fonction nationale simplement parce qu’il est le frère du chef de l’Etat. » Si nous voulons réellement interdire à des citoyens d’exercer de hautes fonctions, pendant le règne d’un de leurs proches, il va falloir légiférer.

Et c’est à partir de cette période-là, seulement qu’on pourrait parler d’indécence républicaine. En attendant ce jour-là, Moustapha Mbaye souhaite « bon vent » à Aliou Sall, à la tête de la Caisse de dépôts et Consignations du Sénégal.

Laisser un commentaire