Sénégal: Un incendie fait 21 morts parmi les pèlerins du Daaka de Médina Gounass

Sénégal: Un incendie fait 21 morts

Un incendie d’une grande ampleur s’est déclenché hier lors du rassemblement religieux de Médina Gounaas. En plus d’une vingtaine de morts, de nombreux blessés sont dans un état très grave.

Le bilan est loin d’être exhaustif. Mais, déjà il est lourd. Très lourd. Dans un communiqué rendu public hier, le ministre Seydou Guèye, porte-parole du gouvernement a laissé entendre qu’une « vingtaine de corps a été comptabilisée » par les services de premiers secours. Et le nombre de blessés serait estimé à la centaine dont certain avec un pronostic vital très engagé.

A l’origine de cette tragédie se trouve un incendie qui s’est déclenché, hier, vers 16 heures dans le village de Medina Gounass, au sud-est du Sénégal, dans la région de Kolda. Depuis quelques jours, et pour la énième fois, ce village mythique regroupe des milliers de fidèles musulmans -hommes pour la plupart- venus faire une retraite spirituelle.

Logés dans des cases ou sous des tentes, ils devaient vivre reclus pendant 10 jours consacrant leurs journées à la prière et à la lecture du coran. C’est dans ces camps de fortune qu’un incendie -dont on ne connait, pour le moment, pas l’origine- s’est déclenché, prenant au piège des centaines de fidèles.

« Les services de premiers secours, avec notamment les sapeurs pompiers, sont intervenus rapidement », ont déclaré les services de l’Etat.  Mais, la réalité est qu’ils ont eu du mal à contenir les flammes. Le manque de service de sanitaire adéquats et d’urgentistes dans la zone et l’inexistence d’hélicoptères pour l’évacuation des urgences vitales vers les hôpitaux de Dakar risquent d’alourdir le bilan.

« Plus que les flammes, c’est la suffocation causée par la fumée qui serait à l’origine de nombreuses victimes retrouvées dans la partie sud du Dakaa », a déclaré une source contactée ce matin par Kewoulo.info Aussi, comme les hommes, le bétail a enregistré de lourdes pertes. Des dizaines de boeufs, de chèvres et de moutons attachés au moment de l’incendie sont morts calcinés par les flammes.

La nature des blessés -gravement brulés, pour la plupart- risque aussi de causer la mort de nombreux blessés, actuellement dans les structures sanitaires de la région. Et pour le moment, le plan Orsec qui aurait permis la concentration des moyens de secours vers la zone n’a pas été déclenché comme le pèlerinage n’a pas été suspendu malgré le fait que les fidèles vont devoir revivre dans une grande promiscuité.

Des tous les témoignages recueillis par Kewoulo.info, « c’est le manque d’effectif, de moyens des sapeurs pompiers » qui sont indexés. Si pour le moment, on avance la  thèse d’un court circuit électrique, pour expliquer le drame. D’autres parlent de l’explosion de la bonbonne de gaz d’un vendeur de café Touba.

Pour les autres, c’est « un jeune fumeur surpris en train de griller une cigarette dans un endroit où il est formellement interdit de fumer » qui est à l’origine de l’incendie. Il se raconte que « de peur d’être lynché, il aurait fui, jetant au passage sur l’herbe sèche son mégot. »

Laisser un commentaire