Sénégal – Guinée-Bissau : une centaine de milliards perdue en 3 ans à cause d’un blocage

Sénégal - Guinée-Bissau : une centaine de milliards perdue en 3 ans à cause d'un blocage

Depuis 3 ans le protocole qui lie le Sénégal et la Guinée-Bissau n’est pas signé alors qu’il devrait l’être pour un renouvellement des clauses devant permettre une bonne continuation des activités. La Guinée-Bissau refuse tout renouvellement du protocole à travers l’Agence de gestion et de coopération (AGC), tant qu’un comité d’évaluation n’est pas mis en place pour contrôler les activités entre les deux pays.

La partie guinéenne se serait inspirée de ce qui s’est passé entre le Sénégal et la Mauritanie à propos de la gestion du gaz, pour souhaiter avoir une meilleure part. La réalité est qu’elle ne veut plus accepter le pourcentage reçu du Sénégal. Conséquence, elle ne veut pas signer le traité malgré les pressions de Dakar. Cette situation de blocage est aussi à mettre sur le dos du Secrétaire général Julio Mamadou Baldé et de son adjoint Baidy Diène, qui seraient à la base d’une gestion jugée « opaque ».

Ils gèrent l’Agence depuis 25 ans et devraient normalement prendre leur retraite et laisser la place à des jeunes qui ont compétence en la matière. Malheureusement, actuellement, l’AGC est bloquée dans son fonctionnement et les investisseurs risquent de partir parce qu’ils n’ont plus de garanties juridiques devant leur permettre de pourvoir à des investissements. Si le traité n’est pas renouvelé, ils vont refuser de mettre leur argent parce que rien ne les lie aux deux pays.

La conséquence directe de ce blocage, c’est que les deux pays ont perdu, en trois ans, une centaine de milliards de nos francs et un malaise réel est en train de s’installer. Pourtant, l’AGC avait été mise en place depuis le 14 octobre 1993 dans le but justement d’assurer une exploitation concertée des ressources entre les deux pays.

Laisser un commentaire