Sédhiou : un ICP et une matrone accusés d’avoir fait avorter une élève

Sédhiou : un ICP et une matrone

Les faits dont il s’agit, se sont déroulés le 11 janvier dernier au poste de Santé de Boumouda. Une élève en classe de 4e au collège aurait été victime d’avortement. Selon les récits, les responsables seraient l’ICP et une matrone.

Le Procureur de la République près le tribunal de Grande instance de Kolda a requis un an de prison ferme contre M. Touré, infirmier chef de poste de Boumounda, localité située dans la commune de Djirérédji (Sedhiou) et G. Fadiaba. Tous les deux étaient jugés avec la nommée A. Diédhiou, matrone, pour association de malfaiteurs, avortement provoqué et administration de substances nuisible à la santé.

Selon le récit de “Walf Quotidien”, ils auraient fait avorter S. Fadiaba, élève en classe de 4e. Le magistrat considère que G. Fadiaba s’est concertée avec l’infirmier à qui la somme de 2500 F Cfa a été remise, pour faire avorter sa sœur.

Face au juge, l’agent de santé a nié les faits, affirmant avoir subi la pression dans ses déclarations. Il soutient avoir reçu la patiente accompagnée de sa sœur et après consultation, il leur a conseillé de se rapprocher de la matrone, A. Diedhiou.

Cette dernière a nié avoir demandé à Sona de prendre un quelconque produit. Elle dit ignorer qu’elle était enceinte et qu’elle était préoccupée ce jour-là par les soins d’une autre femme qui avait mis au monde un nouveau-né.

Interrogée en tant que témoin, la victime a rejeté le fait que l’ICP lui ait administré des produits ayant provoqué l’avortement. L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 08 mai prochain.

Laisser un commentaire